Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le refus de l’ordination des femmes, une injustice?

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le refus de l’ordination des femmes, une injustice?   Ven 15 Oct - 2:28:05

Le refus de l’ordination des femmes, une injustice?
e 15 juillet dernier, lors de la publication

des «Normes sur les délits les plus graves»
par le Vatican, j’ai constaté avec tristesse
que les tenants de l’ordination des femmes
étaient prêts à tout pour faire valoir leur
cause. La salle de presse du Saint-Siège avait
spécifié: «le document traite de tous les délits que
l’Église considère comme les plus graves. Outre les
abus sexuels, il s’agit de délits commis contre la foi,
contre l’Eucharistie, la Pénitence et l’Ordre».

Auteur du reportage"Brigitte Bédard"

On y parlait hérésie, apostasie, schisme,
profanation des espèces, absolution dans le
péché, «délit grave de tentative d’ordination
sacrée d’une femme» et «délits les plus
graves contre les moeurs».
Sur l’heure, le «Women’s Ordination Conference» mettait
en ligne sa pétition pour «dénoncer l’oppression faite aux
femmes», en faisant croire que le Vatican traitait l’ordination
des femmes sur le même plan que la pédophilie.
Mis au courant de cette désinformation, le Vatican, quatre
jours plus tard, re-spécifiait que «des actes sanctionnés dans
un même document, (ne sont) pas pour autant de même nature
». Autrement dit, ce n’est pas parce que c’est sur la
même liste que c’est la même chose.
Ignorant volontairement cette clarification, le 4 août,
l’Association des religieuses pour la promotion des femmes
(ARPF) envoie au Soleil sa lettre qui accuse le Vatican de
mettre «sur un même pied le crime de la pédophilie et l’ordination
sacrée d’une femme».

Le 10 août, Le Nouvelliste accorde une entrevue à un diacre
du coin qui continue de désinformer tout en encourageant
la signature de la pétition.
En agissant ainsi, comment ces groupes peuvent-ils gagner
en crédibilité? Ne sont-ils pas les premiers à reprocher
le «manque de transparence» de Rome? Alors qu’ils encouragent
l’ordination de femmes, en secret, par des évêques
anonymes?1

L’ordination illégitime est «grave». L’Ordre est un sacrement,
même si, pour certains, il n’est qu’un symbole,
comme l’Eucharistie serait un «symbole de partage». Ces
deux sacrements sont toujours durement attaqués, et pour
cause; ce sont eux, justement, qui font en sorte que les
femmes ne peuvent pas être ordonnées.
Je m’explique. L’ARPF dit que ces interdits «n’ont rien à
voir avec l’Évangile». Faux. L’Église se base sur le choix des
12 hommes fait par Jésus lui-même (Mc 3.14-19; Lc 6.12-16).
Les Apôtres ont poursuivi cette tradition en ordonnant des
hommes prêtres ou diacres (1 Tm 3.1-13; 2 Tm 1.6; Tt 1.5-9).
Oui, comme l’écrit l’ARPF, «l’Évangile montre que Jésus
reconnaît des femmes comme ses disciples». Cependant, il
ne montre pas que Jésus les reconnaît comme ses Apôtres.
Là est TOUTE la différence. Et c’est à cause de cette différence
que l’ARPF choisi le mot «disciple» et non «apôtre»
dans sa lettre. Elles SAVENT qu’il y a une différence.
Dire: «Ce n’est pas dans l’Évangile» ne tient pas, car ça
voudrait dire qu’il n’y a pas de Présence non plus. L’Ordre
existe parce que la Présence existe! L’Ordre n’est pas un droit,
comme peut l’être celui de Pasteur, d’Imam, de Moine ou de
Rabbin, car le prêtre est plus que tout cela À CAUSE de la
Présence: «le collège des évêques, avec qui les prêtres sont
unis dans le sacerdoce, rend présent et actualise jusqu’au retour
du Christ le collège des douze. L’Église se reconnaît liée
par ce choix du Seigneur lui-même. C’est pourquoi l’ordination
des femmes n’est pas possible» (CÉC #1577).

Même si des femmes ont la vocation, on ne peut pas
changer ce fondement de notre foi sur la base de «l’égalité
de genre» ou de la «non-discrimination». Au nom de cet
égalitarisme, combien de femmes, encore, passeront à côté
de leur véritable sacerdoce, le «sacerdoce du coeur»2, réservé
aux femmes, et refusé aux hommes? C’est à cela que
les femmes devraient mettre toute leur énergie, pour le Salut
du monde.
Refuser le sacerdoce aux femmes pour rester fidèle à la
doctrine de l’Église n’est pas un rigorisme étroit ou du
conservatisme froid, comme le colportent les supporteurs de
cette cause. Non. Nous ne sommes pas dépourvus d’amour.
Il est de notre devoir de chrétien d’aimer le prochain tout
en respectant la Loi. Le Christ a toujours fait ainsi. Il n’a pas
dit: «Va, et nous changerons le 6e Commandement, puis le 8e
et le 9e!». Il a dit: «Va, et ne pèche plus».
Le plus important dans la loi? «La justice, la miséricorde
et la fidélité» (Mat.23-23): fidélité à la miséricorde ET à la
justice. La Loi et l’Amour ne font qu’UN. Jésus est venu
l’accomplir. On ne peut faire mieux.



bible1


brigittebedard
Note:
1-En 2009, quatre femmes ont été «ordonnées» en Californie avec le «Roman Catholic
Womenpriests» et les «Sisters for Christian Community».
2-Voir CROISSANT, Jo. La femme sacerdotale ou le sacerdoce du coeur, Ste-Foy,
Revenir en haut Aller en bas
Miséricorde de Dieu
Assidu
Assidu
avatar

Nombre de messages : 7437
Age : 60
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Trouvé sur le Forum Catholique    Dim 14 Nov - 21:51:39

Si le Christ a voulu que son sacerdoce ministériel soit exercé par des hommes (cf : Lettre Apostolique "Ordinatio Sacerdotalis", Jean-Paul II), ce n'est pas à nous de faire en sorte qu'il soit exercé par des femmes. Non pas qu'une femme soit moins compétente qu'un homme, mais simplement parce que l'homme et la femme(Lettre apostolique "Mulieris Dignitatem" ) ont vocation à exercer des fonctions différentes qui ne doivent pas être confondues si elles veulent pouvoir s'enrichir par leur complémentarité. En instituant le sacerdoce, au cours de la dernière Cène, Jésus a expressément demandé que le Saint-Sacrifice de la Messe soit célébré par des hommes. Il ne revient ni à l'Eglise, ni à chacun d'entre nous, de trahir la volonté du Maître en falsifiant Son enseignement. C'est ainsi : dans le projet de Dieu pour l'humanité, l'homme et la femme n'ont pas une nature interchangeable, et le sacerdoce ministériel accompli au nom et à la place du Christ n'est pas réductible à l'exercice d'une charge de façon asexuée.

On répond que, pourtant, chez les protestants, les femmes peuvent être pasteurs et que les pasteurs peuvent se marier. Cet argument que l'on trouve souvent dans la bouche de fidèles catholiques, montre la méconnaissance qu'ils ont de leur propre religion. Dans le Protestantisme, la notion de sacerdoce ministériel - de prêtrise - n'existe plus. Le pasteur n'est pas un prêtre : il est un lecteur-prédicateur dont la compétence est affirmée par le port de la toge du théologien. Martin Luther avait d'ailleurs bien vu les choses. En bon théologien, il savait parfaitement quelle doit être la spécificité du sacerdoce ministériel. Mais comme il estimait cette spécificité trop exigeante - à tous les points de vue -, il a supprimé la notion de prêtrise. Du coup, il a été obligé de supprimer aussi certains sacrements : dans le protestantisme, il n'y a plus ni Eucharistie, ni Pénitence, ni Sacrement des Mourants... Ayant aboli le sacerdoce ministériel Martin Luther se devait, en toute logique, de supprimer la "messe papiste". Il l'a remplacée par la Cène, qui n'est pas, comme chez les catholiques, la réactualisation du Sacrifice du Calvaire, mais simplement une façon de faire mémoire d'un fait passé, de manière totalement symbolique. Alors que le prêtre catholique donne la communion en disant à chaque fidèle "le Corps du Christ", ce qui est une claire affirmation de la réalité eucharistique, le pasteur protestant donne le pain et le vin en ne disant rien, laissant chacun libre d'y voir le symbole qu'il veut. (On peut ici souligner que, de bricolages liturgiques en bricolages liturgiques, la réalité de l'Eucharistie est devenue moins affirmée chez les catholiques, ce qui fait que de plus en plus de fidèles qui vont à la Messe reçoivent aujourd'hui la communion à la façon des fidèles protestants, sans voir dans la Sainte Hostie autre chose qu'un symbole...).

En conclusion, on peut dire que s'il y a actuellement tant de confusions touchant à la notion de prêtrise (et aussi tant de réactions épidermiques dès qu'un évêque remet les choses à leur place concernant un curé vivant en concubinage), c'est parce que les bricolages liturgiques ont conduit les fidèles catholiques à penser que désormais, chacun pouvait se fabriquer une religion à la carte, celle qui nous arrange, avec un peu de ça et un peu de ci, en fonction des modes : des femmes-prêtres ? Pourquoi pas. Des prêtres concubins ? Pourquoi pas. Des prêtres homosexuels ? Bah, du moment qu'ils s'aiment... Or on ne construit pas la Foi Catholique en l'adaptant aux tendances du jour : les Evangiles n'ont pas été écrits après consultation de Madame Soleil, et le relativisme n'est pas le propre d'une religion cohérente capable de guider les hommes dans les difficultés de la vie."

Extrait trouvé sur http://notredamedesneiges.com

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
Miséricorde de Dieu
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saintmichel-princedesanges.com/
Nicole
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 11214
Age : 69
Date d'inscription : 08/05/2005

MessageSujet: Re: Le refus de l’ordination des femmes, une injustice?   Dim 14 Nov - 22:45:04

Merci beaucoup pour ces posts qui éclaireront beaucoup de frères et de soeurs en ces temps difficiles que traversent notre Eglise Catholique

main
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le refus de l’ordination des femmes, une injustice?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le refus de l’ordination des femmes, une injustice?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ordination de femmes à la prêtrise au Canada
» L'évêque de Trois-Rivières, Martin Veillette, favorable à l'ordination des femmes
» Congrès pour la pleine ordination des femmes à Hambourg
» Le Cardinal Schönborn ne s'oppose pas à l'ordination des femmes !
» L'évêque de Trois-Rivières, Martin Veillette, favorable à l'ordination des femmes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Téléchargement :: Enseignements-
Sauter vers: