Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Meditation, sur La Puissance des Divines promesses...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicole
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 10591
Age : 67
Date d'inscription : 08/05/2005

MessageSujet: Meditation, sur La Puissance des Divines promesses...   Dim 6 Déc - 22:34:49

Chers Amis,

comme promis, en 22 semaines, nous allons ensemble
parcourir un grand nombre de promesses que le Christ nous a faites
et qui sont là à notre disposition.

La semaine dernière nous avons vu que le Christ re-suscitait le désir de nous mettre en marche…
Cette semaine, arrivé devant la porte, oserons nous frapper ?

Bonne méditation.

ALain NOEL






Frappez et l’on vous ouvrira

Matthieu 7, 7


Avez-vous frappé à la bonne porte ? Combien de fois nous a-t-on posé la question lorsque nous piétinions
à la recherche d’une solution ?

Souvent, la peur de l’inconnu, le scrupule ou le sentiment d’indignité nous paralysent et nous empêchent de frapper. Nous restons ainsi à l’extérieur. Nous n’entrons pas là où peut se trouver la solution. Les histoires de portes hantent les contes et légendes. La porte s’ouvre ou se ferme sur un monde qui la plupart du temps nous est inconnu.
Le Christ, par cette promesse, nous encourage : « N’ayez pas peur, frappez… »


La meilleure manière pour que les portes s’ouvrent est d’ouvrir la sienne. « En ouvrant leur porte,
quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir » (Hébreux 13, 2).



Nous avons expérimenté la véracité de cette parole. Voici quelques années, nous restaurions une grande demeure au-dessus d’Aix-en-Provence pour en faire une école de la foi. Toute la plomberie était à refaire et nous nous demandions, vu le peu de moyens financiers que nous avions, comment faire. Nos prières allaient dans ce sens.

Un soir, un homme frappe à la porte et demande l’hospitalité. Nous la lui accordons pour une nuit. Le lendemain matin, au petit déjeuner, avant qu’il ne reprenne la route, nous lui demandons ce qu’il fait dans la vie. Il nous confie qu’il fait la route de monastère en monastère en rendant quelques services et qu’avant cela il était… plombier.

En bon ange, envoyé en réponse à nos prières, il resta parmi nous le temps de refaire toute la plomberie avant de reprendre la route.

Ah ! si nous n’avions pas ouvert notre porte ce soir-là… Cet ange plombier serait reparti sans avoir pu remplir sa mission.


Mieux qu’un ange, il est dit dans l’Apocalypse : « Je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi » (3, 20).

Jésus est celui qui frappe à la porte. S’il entre chez nous, il nous libérera de la peur d’aller frapper aux portes
qui paralyse tant de monde.

« Frappez et l’on vous ouvrira » équivaut à « priez et vous serez exaucés ».

Jésus raconte la parabole d’un homme qui va frapper dans la nuit à la porte de son ami parce qu’il a besoin de pain. Celui-ci, déjà couché, n’est pas content d’être dérangé. Mais il finit par se lever et lui donne ce qu’il demande pour ne plus être dérangé (Luc 11, 5-Cool. Cette parabole s’inscrit dans un enseignement que Jésus donne sur la prière.

Nous avons aussi une difficulté à frapper à la bonne porte car nous confondons bonne et belle. C’est incroyable comme les portes de la perdition sont grandes, belles et racoleuses. Elles signalent leur présence par des néons qui clignotent, elles s’ouvrent automatiquement à notre approche. Il nous est promis monts et merveilles si l’on en franchit le seuil.

La porte à laquelle le Christ nous invite à frapper ne paie pas de mine. C’est une porte étroite. Elle est faite d’un bois spécial, celui de la croix. En réalité c’est une porte magique. Elle prend la taille de notre cœur. Elle est étroite pour les personnes chargées des richesses de ce monde. Elle est de l’étroitesse de leur cœur. Cette porte révèle notre capacité d’ouverture.

Osons frapper et pousser la porte et osons entrer dans le lieu que Dieu a préparé pour nous. Jésus nous invite à une confiance totale parce que lui-même est la porte. Il est la porte des brebis (Jean 10, 7). Pour nous, la porte n’est plus un objet mais un être vivant. Frapper à la porte du cœur de Dieu à temps et à contretemps n’est plus gênant. Il est vrai que personne ne viendrait frapper à la porte d’une maison avec la certitude qu’il n’y a personne à l’intérieur.

Alors, si malgré cette promesse des portes nous restent fermées, interrogeons-nous et commençons par ouvrir
à ceux qui frappent à nos portes.





Pour que se réalise la promesse :

• Suis-je découragé d’avoir frappé à certaines portes en vain ?

• Comment ai-je choisi les portes auxquelles j’ai frappé ?

• Ai-je conscience que le Christ est la porte ?




Texte de Alain Noel

http:/lapuissancedesdivinespromesses. j .com


_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Meditation, sur La Puissance des Divines promesses...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ajna ( 6eme chakra)
» Les foudres divines
» Meditation sur l'amour altruiste.
» MEDITATION DU 05 MAI 2009
» la meditation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Lectures du jour :: Un moment sacré-
Sauter vers: