Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Voyage aux fondements de la morale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Voyage aux fondements de la morale   Dim 23 Nov - 17:24:05

Hier j'ai participé à Theo'sup, un groupe de jeunes de 18 à 30 ans qui se réunissent six samedis dans une année pour discuter avec un prêtre d'un sujet théologique. Hier, c'est le Père Benoît Bertrand, supérieur du grand séminaire de Nantes, qui est venu nous parler de la morale.
Je vous partage donc ce que j'ai appris hier...

Voyage aux fondements de la morale


Introduction

Morale vient du latin moralis qui signifie habitude, manière de vivre, coutume
Éthique vient du grec ethikos qui signifie habitude, manière de vivre, coutume.

Morale et éthique ont donc le même sens, mais morale a une image plus péjorative.

Pour Paul Ricoeur, l'éthique, comme la morale, relève du bien, d'une vie accomplie, et s'interresse au fondement de l'homme. L'éthique est une réponse à la question "qui dois-je être ?" tandis que la morale est une réponse à la question "que dois-je faire ?"

L'éthique appelle à la morale comme la morale appelle à l'éthique.

C'est la morale que l'on trouve dans Mc 10, lorsque le jeune homme riche demande à Jésus ce qu'il doit faire pour Le suivre. Jésus passe par la morale en lui demandant de lire et de méditer les commandements pour arriver à l'amour : "Jésus fixa son regard sur lui et il l'aima" puis "Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi." (Mc 10, 21).
La question est "que me manque-t-il ?" car là où il y a désir, il y a manque. Où sont nos désirs, nos attentes, nos manques ?

pour saint Augustin, "l'homme n'a d'autre raison de philosopher que le désir d'être heureux."


I La Morale face à sept choses

* La primauté du faire sur le sens. "A quoi ça sert ?" passe avant "qu'est-ce que ça signifie ?"
Les questions d'enfants et de philosophes perdent leur place, alors qu'elles donnent un sens à un projet et non à un objet.

* La primauté du désir sur le droit. Aujourd'hui certains parents veulent un enfant parfait et refusent de l'aimer tel qu'il est, tandis que ses droits peuvent être estompés.

* La primauté de l'affectif sur le volontatif. Le "je le sens, je le fais". Il y a une difficulté naissante à s'engager sur la durée. Tant que c'est facile, on y va, et dans les difficultés, on s'arrête.

* La primauté de l'égalitaire sur l'identitaire. Tout ne s'équivaut pas. Il est important de se poser pour se poser les bonnes questions. Qui suis-je ? Où est mon identité ? Où sont mes désirs?

* La primauté de l'immédiat sur le médiat. Nous sommes dans une société TGV, mais l'immédiateté bloque le temps du désir. cela entraine une perte des sens.

* La primauté de l'extérieur sur l'intérieur. Le paraitre l'emporte sur l'être. Il est difficile de s'arrêter, de faire silence alors qu'il est important d'habiter ce silence, de laisser place à l'écoute.

* La primauté des non-dits sur les dits. Il est important de parler, de se faire aider, par l'accompagnement spirituel par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage aux fondements de la morale   Dim 23 Nov - 18:55:28

II Quelle éthique pour la morale ?

Je n'ai pas un corps, je suis mon corps. Dans un monde hyper-moderne où le corps est omniprésent, où il est mis en avant, comment avoir un rapport respectueux au corps et donc à rapport respectueux à soi ?

De plus, dans un monde où la consommation est orientée vers le "toujours plus", les grands repères perdent leur place, comme si tout se valait. Les modèles sont tournés vers le libéral, voir l'ultra libéral : je fais ce que je veux. Mais quelle est la vraie liberté ? Vouloir ce que je fais n'est pas faire ce que je veux. Tout ce qui est possible n'est pas forcément à faire.

Et puis, la morale devient conséquentialiste : "c'est l'intention qui compte". On oublie de prendre en compte les circonstances, alors qu'un acte dépend de l'objet de l'acte, de l'intention qui préside cet objet et des circonstances de cet objet, son contexte, ses raisons.

Il y a aussi une morale fondamentaliste, celle du je vais droit dans le mur et advienne que pourra. La morale devient socio-biologique, déontologique... Sur quel registre se porter ?

L'Homme est marqué par sa conscience morale. Or La bonté est toujours dans le cœur de l'homme et elle est toujours plus profonde que le mal le plus profond.


III L'Homme, point d'accroche de le morale

Appel à définir l'homme, à défendre la personne humaine. qui es tu ? La personne de l'homme ne se laisse jamais totalement définir, mais certains critères peuvent être affirmés :
- l'ambrions humain n'est pas l'addition de cellules différenciées. Un infini respect est dû à cet ambrions à cause de sa dignité inaliénable.
- l'unicité de la personne -le cas contraire est la schizophrénie,
- la personne est un être parlant, ce qui lui permet de prendre place dans la société,
- la personne est un être bio-culturel, il est l'interaction entre le monde et la culture ,
- la personne est douée d'un morale, elle est capable de dire "je"
- la personne est libre, responsable et capable de faire des choix
- chaque personne est singulière, unique
- l'homme est ouvert, capable de rentrer en contact avec lui même, avec le "kosmos", avec les autres et avec le Tout Autre, avec Dieu.
L'âme est la capacité qu'a l'homme à rentrer en relation avec Dieu. Chaque homme est appelé à rentrer en relation avec le Christ. Cet appel est un impératif fondamental. "Viens et suis moi" devient "viens et sois moi" comme un appel à communier à la vie, à la mission, à la mort et à la résurrection du Christ.

Il existe quatre forme de dignité :
- la dignité sociale, qui peut être enlevée
- la dignité morale, qui dépend du regard que je pose sur moi et que les autres posent sur moi en fonction de mon vécu, de mes actes.
- la dignité esthétique, qui elle aussi peut disparaitre
- la dignité inaliénable, qui ne dépend de rien mais existe simplement parce que je suis. Chaque homme est créé à l'image et la ressemblance de Dieu.

Chaque Homme est appelé à suivre le Christ, et chacun doit répondre.


IV La révélation et la Foi réorientent l'éthique

* la Création :
- La dignité de l'homme ne repose pas sur son intelligence ou sur son corps mais sur le simple fait qu'il ait été créé par Dieu à son image.
- L'homme a pour mission de dominer le monde en participant à la création. Il doit maîtriser sa maîtrise, dominer sa domination.
- L'homme est créé à l'image de Dieu mais est "poussière né de la poussière qui reviendra à la poussière", il est fragile et a des finitudes. Ce paradoxe sera résolu par le Christ, Dieu fait homme, mort sur la croix et ressuscité d'entre les morts.

* L'incarnation :
- L'existence humaine est prise au sérieux
- Par Jésus, Dieu assume le corps humain, ce qui rend l'homme plus que digne
- l'incarnation est un appel à aller à la rencontre des plus petits, des plus pauvres, des plus démunis, des plus malades.

* La passion, la Croix :
- appel à sortir d'une vision trop naïve : l'homme est capable de crucifier l'innocent. Cela souligne le péché de l'homme mais aussi et surtout la bonté infinie de Dieu
- la santé est importante, mais par amour, on peut accepter de perdre la vie. Le témoignage par le martyr manifeste le salut.

* La résurrection :
- fait entrer le monde dans le relativisme; les hommes sont des voyageurs, des pèlerins en marche.
- que reste-t-il ? il reste l'amour et l'espoir. Dieu viendra nous chercher par les actes de fois et de charité qui nous donnent déjà un goût d'éternité.

* La pentecôte :
- Écoute la voix du Seigneur
- L'Esprit Saint travaille. c'est un appel à s'ouvrir, à ouvrir nos consciences et nos vertus d'hospitalité.
- La prière et la prudence sont les vertus de l'audace réfléchie.

L'homme est créé pour faire alliance avec Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage aux fondements de la morale   Sam 29 Nov - 19:00:53

merci beaucoup c'est vraiment interessant!!!
et bonne chance pour tes autres cours!!!
bizz
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage aux fondements de la morale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage aux fondements de la morale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quels sont les fondements de la morale ?
» Voyage au cœur des Crop-circles
» Voyage virtuel univers Celestia
» Pierres pour le voyage astral
» post des organisateurs de voyage débutants: le retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Espace "échanges" du forum-
Sauter vers: