Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 30 juin Saint Martial de Limoges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miséricorde de Dieu
Assidu
Assidu
avatar

Nombre de messages : 5965
Age : 59
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: 30 juin Saint Martial de Limoges   Ven 30 Juin - 0:09:04



Prière à Saint-Martial


Dieu, la sainteté est ton chemin.
Tu nous as donné saint Martial,
Et tous les saints du Limousin
Béni sois-tu !

Seigneur Dieu, tu as comblé la Vierge Marie
De ton Esprit Saint
Et, selon ta parole,
Elle est devenue mère de notre Sauveur,
Béni sois-tu !

Seigneur Dieu, tu nous as sanctifiés
Dans le Christ-Jésus
Et, par le baptême,
Tu nous appelles à être saints,
Béni sois-tu !

En cette année où nous fêtons saint Martial
Et tous les saints,
Nous te confions notre peuple limousin.
Pour les enfants et pour les jeunes,
Pour les pères et pour les mères,
Pour les sans-toit et les sans-droit,
Pour les malades et les désespérés,
Pour tous ceux qui souffrent de n'être pas aimés,
Père, nous te prions.
Délivre-nous du mauvais
Et garde-nous dans la paix
Amen.

Source :porteurschassesaintmartial.fr


Biographie


Ce n'est pas qu'il soit du nombre des douze qui ont composé le collège apostolique; car c'est à tort que quelques-uns l'ont voulu confondre avec saint Matthias; mais il est appelé apôtre, parce que, d'après les traditions immémoriales de l'Aquitaine, étant disciple de notre Seigneur, et ayant reçu de lui sa mission, il a travaillé avec les principaux apôtres, de même que saint Barnabé, saint Luc et saint Marc, à la conversion des infidèles, à la destruction de l'idolâtrie, à l'établissement du royaume de Jésus Christ, et à la fondation de l'Église chrétienne. Une ancienne légende de saint Martial, récemment publiée, ne renferme qu'un abrégé des principaux traits de sa vie, savoir : sa mission du temps de saint Pierre, la résurrection de saint Austriclinien, son compagnon d'apostolat, le baptême et le martyre de sainte Valérie, la conversion des habitants de Limoges, la mort bienheureuse du saint évêque, et le récit de quelques miracles opérés à son tombeau. Il existe une légende plus étendue, qui a été faussement attribuée à saint Aurélien, son successeur, mais qu'on peut considérer néanmoins comme un recueil des anciennes traditions du pays, sur la vie et les miracles de l'apôtre de l'Aquitaine. Cette légende a été acceptée, en effet, comme l'expression de la croyance publique, par les évêques et les abbés, qui siégeaient dans les divers conciles où l'on décida la question de l'apostolat de saint Martial. Nous allons en donner le résumé, en y ajoutant d'autres traditions qui avaient cours dans ces siècles de foi qu'on appelle la moyen âge.
Saint Martial était hébreu d'origine et de la tribu de Benjamin. Le poète Fortunat, dans des vers qu'il a composés à sa louange, lui adresse ces paroles : «La tribu de Benjamin vous vit naître d'un sang illustre»; et Grégoire de Tours lui-même, qui s'est mépris sur la véritable époque de sa Mission, reconnaît qu'il «était venu d'Orient», avec les deux prêtres qui l’accompagnèrent dans la Gaule. D'après quelques anciens manuscrits de la légende d'Aurélien, il naquit à Rama,1 petite ville de Palestine dont il est souvent parlé dans l'Écriture. Son père et sa mère, qui vivaient, dans l'observance exacte de la loi de Moïse, l'élevèrent dans la crainte de Dieu; et quand Jésus Christ commença à prêcher et à faire de grands miracles dans la Galilée et dans la Judée, il eut le bonheur de le voir et de l'entendre avec ses parents. La parole de ce grand Maître opéra si puissamment dans leur cœur, qu'ils crurent en lui et le reconnurent pour le Sauveur et pour le Messie, et ils furent du nombre de ceux dont il est parlé dans l'Évangile, qu'il baptisa, non pas par lui-même, mais par ses disciples. On dit que ce fut saint Pierre qui leur administra ce sacrement, aussi différent du baptême de saint Jean que l'ombre est différente du corps, la figure de la vérité et l'ébauche de l'ouvrage parfait et achevé. Martial, après son baptême, quelque jeune qu'il fût, s'attacha inséparablement à notre Seigneur.
Plusieurs docteurs du moyen âge, parmi lesquels nous citerons Albert le Grand et saint Thomas d'Aquin,2 disent que saint Martial était ce petit enfant que notre Seigneur mit au milieu de ses disciples, pour leur apprendre à être humbles, lorsqu'ils vinrent lui demander qui d'entre eux serait le plus grand dans le royaume des cieux; d'autres écrivains du moyen, âge, rapportent que c'était lui qui apportait les cinq pains d'orge et les deux poissons que notre Seigneur multiplia si miraculeusement dans le désert, selon cette parole de saint Philippe : «Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d'orge et deux poissons; mais qu'est-ce que cela pour tant de monde ?» Toutefois ces deux traditions ne sont point rapportées dans la légende écrite sous le nom d'Aurélien.
Ce que cette légende rapporte et ce qu'on trouve aussi dans la balle du pape Jean XIX, c'est que saint Martial eut l'honneur de servir notre Seigneur à table, lorsqu'il mangea pour la dernière fois l'Agneau pascal, et qu'après avoir lavé les pieds de ses disciples, il institua le sacrement adorable de l'Eucharistie. Disciple du Fils de Dieu, il le vit après sa résurrection, assista au glorieux triomphe de son Ascension, reçut le saint Esprit au jour de la Pentecôte, puis s'attacha à saint Pierre, dont il étai le parent selon la chair et le fils spirituel. Saint Abbon, abbé de Fleury an 10 e siècle, a chanté, dans une Séquence, ces pieuses traditions : «Dans la scène mystique, Martial fut le convive du Christ, et prit ce qui resta du pain céleste; et, joyeux, il présenta les linges quand le Sauveur se lava pour essuyer les pieds à ses disciples; et loin de s'enfuir de leur réunion sacrée, il fut un membre pieux de cette troupe timide dans laquelle Thomas ne se trouva point; bien plus, quand le Christ remonta vers le ciel, il mérita d'être béni avec la foule des assistants; et il ne méprisa point le chœur des apôtres qui louaient Dieu; mais il reçut avec eux les grâces du saint Esprit et le don des langues, et ainsi fortifié, il parvint à Antioche dans la compagnie de Pierre : de là il se rendit dans la grande ville de Rome».
Rome a conservé le souvenir du passage et des prédications de saint Martial. Une tradition de la plus haute antiquité, consignée dans l'ancien bréviaire de Sainte-Marie in Via Lata, lui attribue la fondation de l'Oratoire souterrain de cette église, un des sanctuaires primitifs de Rome chrétienne.

Source : orthodoxievco.net

AUTRES SAINTS DU JOUR
http://nominis.cef.fr/contenus/fetes/30/6/2016/30-Juin-2016.html

Que Jésus Miséricordieux vous bénisse
Miséricorde de Dieu
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saintmichel-princedesanges.com/
 
30 juin Saint Martial de Limoges
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 30 juin Saint Martial de Limoges
» 30 juin Saint Martial de Limoges
» 21 juin : Saint Louis de Gonzague
» 9 juin Saint Ephrem de Syrie
» 27 juin Saint Cyrille d'Alexandrie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Les Saints du jour :: Les Saints du jour-
Sauter vers: