Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Padre Pio, l'amoureux de l'Eucharistie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicole
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 10374
Age : 67
Date d'inscription : 08/05/2005

MessageSujet: Padre Pio, l'amoureux de l'Eucharistie !   Mar 20 Juin - 13:08:55


d26 Padre Pio, l'amoureux de l'Eucharistie !

L’Eucharistie est une force qui ouvre au don et à l’accueil, ainsi qu’à l’unité qui en découle. Cette unité, cette cohésion dépasse les limites du temps et de l’espace, car elle est la « force » même de la communion trinitaire : elle est l’amour. Padre Pio l’exprime bien quand il affirme : « L’Eucharistie est un don nouveau et absolument unique de l’amour immense de Jésus pour nous. Parce qu’en se donnant en nourriture et en boisson pour l’homme, il s’unit à lui de la manière la plus parfaite qui puisse exister entre le Créateur et la créature. » (Lettre à Giusseppina Morgera, 5 mai 1916)

L’expérience d’union de Padre Pio
Cette expérience mystique, Padre Pio l’a vécue d’une manière particulière, ce qu'il raconte au Père Agostino, le 18 avril 1912 :
« C’est à peine si j’ai pu me rendre auprès du divin Prisonnier pour célébrer la messe. Une fois celle-ci finie, je suis resté avec Jésus pour faire mon action de grâce. Oh, comme elle fut suave, la conversation que j’eus avec le paradis ce matin-là, à tel point que, même si je le voulais, il me serait impossible de tout vous dire. Il y a des choses que l’on ne peut traduire dans un langage humain sans qu’elles perdent leur profond sens céleste. Si vous me passez l’expression, mon cœur et celui de Jésus ont fusionné. Il n’y avait plus deux cœurs qui battaient, mais un seul. Le mien avait disparu comme une goutte d’eau dans la mer. Jésus était son paradis, son roi. La joie était en moi si intense, si profonde, que je n’ai pu me contenir : mon visage était inondé des larmes les plus délicieuses. »
Cette communion des cœurs, que Padre Pio décrit comme une fusion, est l’une des premières manifestations de son union avec Jésus Crucifié. Assez rapidement, la dimension de la croix apparaîtra dans ce phénomène, sous la forme d’une blessure ; ainsi, le 26 août de cette même année, il écrit, toujours au Père Agostino :
« Ecoutez ce qui m’est arrivé vendredi dernier. J’étais à l’église en train de faire mon action de grâce après la messe, quand je me sentis tout à coup le cœur transpercé par un javelot de feu si vif et si ardent que je crus en mourir. Les mots me manquent pour vous faire comprendre l’intensité de cette flamme : il m’est réellement impossible de le décrire. Me croirez-vous ? L’âme victime de ces consolations devient muette. J’avais l’impression qu’une force invisible me plongeait tout entier dans le feu… Mon Dieu, quel feu ! Quelle douceur ! »
Le 5 août 1918, ce sera la transverbération du cœur, et le 20 septembre Padre Pio recevra les stigmates.

C’est le Christ qui vit en moi
Revenons à la communion eucharistique. Cette communion met en l’âme tous les éléments de la vie spirituelle, elle la rend capable de posséder Dieu. Et posséder Dieu, cela signifie, comme l’explique saint Paul dans la Lettre aux Philippiens (2,5 et ss), vivre avec lui et par lui, ressentir les désirs, les angoisses, l’amour de Jésus pour l’humanité, partager ses sentiments, éprouver son zèle pour l’expansion du Règne de Dieu. En résumé, c’est se trouver dans la condition du saint du Gargano quand il s’exclame : « Tout se résume en ceci : Je suis dévoré par l’amour de Dieu et l’amour du prochain. » (Lettre au Père Benedetto, 20 novembre 1920)

Cette union au Christ est le résultat de l’action toute mystique qui, parallèlement à l’action liturgique, se produit dans notre âme quand nous nous approchons de l’Hostie consacrée. De même que le Pain eucharistique est assimilé par notre corps, notre âme est absorbée par la divinité de Jésus : « La communion au Corps et au Sang du Christ nous fait devenir ce que nous recevons. » (Concile Vatican II, const. Lumen Gentium, n°26)

Dans le cadre de cette vérité, le phénomène des stigmates trouve son explication. En Padre Pio, comme en saint François et en d’autres saints, la communion spirituelle avec le Christ s’est manifestée, de par la volonté divine, à l’extérieur, dans le corps: alors, la conformité de l’Amant et de l’Aimé est rendue parfaite.
Plus nous aurons le désir de nous unir fréquemment à Jésus-Eucharistie, plus nous serons identifiés au Christ, jusqu’à ce que nous puissions dire : « Ce n’est plus moi qui vit, mais c’est le Christ qui vit en moi. » (Ga 2,20)

Padre Pio a expérimenté plus que nul autre la présence de Jésus dans l’Hostie consacrée. Pourtant, il se défi-nissait comme un pauvre frère indigne de demeurer en Sa présence, comme un pécheur. Comment comprendre cela ?
Le fait de se sentir pécheur n’est pas quelque chose d’objectif, de mathématique : quelle quantité de péchés ai-je commis ? Se sentir pécheur, dans l’expérience chrétienne, cela se vit dans le cadre d’une relation : Je me sens pécheur lorsque je me trouve face à Dieu. Celui qui n’a qu’un rapport lointain, froid avec le Seigneur, n’aura du péché qu’une perception humaine, mais pas spirituelle.
Padre Pio, comme tant d’autres saints, a vécu cette dimension spirituelle du péché grâce justement à la relation intime et profonde qu’il avait avec le Seigneur. En dépit de la sainteté de sa vie, face à Dieu il se reconnaissait pécheur et indigne de recevoir tant d’amour de la part de Dieu.
L’apôtre saint Paul parle de la même expérience dans la Lettre aux Romains : Plus nous nous donnons à Dieu, plus nous découvrons son amour. Et plus nous découvrons son amour, plus nous nous reconnaissons pécheurs. Une telle expérience est le signe d’une relation intense avec le Seigneur. Une relation dans laquelle on sent et expérimente tout l’amour que Dieu porte aux hommes. Cet amour, le Seigneur l’a versé en abondance en Padre Pio.
Voilà quelle a été la source de l’amour de Padre Pio pour les autres. Pour nous aussi, l’Eucharistie est la source de communion entre les hommes ; et elle est le moment où cela est vécu en plénitude, l’épiphanie de la communion.
Conférence du Padre Pio, intitulée :

« L’Eucharistie dans la vie de Padre Pio, source et épiphanie de la communion fraternelle »


eglise1

_________________


“Seigneur, crée en moi toute la sainteté dont Tu peux revêtir un pécheur sauvé par Ta grâce.”
Revenir en haut Aller en bas
 
Padre Pio, l'amoureux de l'Eucharistie !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Padre Pio, l'amoureux de l'Eucharistie !
» CHAPELET DE L'EUCHARISTIE
» Comme Jésus est beau dans l’Eucharistie !
» Neuvaine du Padre Pio
» Chapelet pour honorer la Sainte Eucharistie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Les Saints du jour :: Les Saints du jour-
Sauter vers: