Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Méditation du Vendredi 24 février 2017 Saint Modeste, évêque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Claude
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5754
Age : 70
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Méditation du Vendredi 24 février 2017 Saint Modeste, évêque   Ven 24 Fév - 8:34:26

« Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! »


Cette méditation est disponible au format audio: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Evangile selon St Marc chapitre 10, 1-12


Partant de là, Jésus arrive dans le territoire de la Judée, au-delà du Jourdain. De nouveau, des foules s’assemblent près de lui, et de nouveau, comme d’habitude, il les enseignait. Des pharisiens l’abordèrent et, pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandaient : « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? » Jésus leur répondit : « Que vous a prescrit Moïse ? » Ils lui dirent : « Moïse a permis de renvoyer sa femme à condition d’établir un acte de répudiation. » Jésus répliqua : « C’est en raison de la dureté de vos cœurs qu’il a formulé pour vous cette règle.
Mais, au commencement de la création, Dieu les fit homme et femme. À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » De retour à la maison, les disciples l’interrogeaient de nouveau sur cette question. Il leur déclara : « Celui qui renvoie sa femme et en épouse une autre devient adultère envers elle. Si une femme qui a renvoyé son mari en épouse un autre, elle devient adultère. »

Prière d'introduction


Seigneur, ces questions sur le divorce existent depuis toujours. Ici, on assiste à l’opposition entre laxistes et rigoristes ; mais si les pharisiens veulent te mettre à l’épreuve, toi, tu restes fidèle à l’enseignement de toujours : tu n’es pas venu pour changer la Loi mais pour l’accomplir. Tu es la lumière du monde et tu veux que nous comprenions « qu’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ».

Demande


Seigneur, tu sais bien que la réponse à ces questions n’est pas celle que notre sensibilité et notre cœur livrés à eux-mêmes peuvent nous susurrer. Si l’Esprit Saint ne vient pas à notre aide, nous sommes comme des aveugles incapables de dépasser les obstacles. Seigneur, accorde-nous la grâce du discernement que tu souhaites pour chacun d’entre nous.

Points de réflexion


1. « Pour le mettre à l’épreuve ».

Une fois de plus, les pharisiens contestent tes actes, ton enseignement et ton comportement. Ils veulent te pousser à contredire ce qu’ils appellent « l’enseignement de Moïse ». Même s’il ne fait pas partie des lois de Moïse, tu ne nies pas que le divorce existe chez les juifs depuis longtemps et qu’il en était question dès le livre du Deutéronome, parlant d’un homme qui a découvert chez sa femme, « une tare à lui imputer » (Dt 24, 1). Dans le récit de Matthieu qui relate la même discussion, tu cites ce passage et tu ajoutes : « Si quelqu’un renvoie sa femme, qu’il lui donne un acte de répudiation. Eh bien ! moi, je vous dis : tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d’union illégitime, la pousse à l’adultère ; et si quelqu’un épouse une femme renvoyée, il est adultère » (Mt 5, 31-32)

2. « L’homme quittera son père et sa mère et il s’attachera à sa femme ».

Tu soulignes ton enseignement en reprenant le commandement de Dieu au moment de la création d’Adam et Ève : cette prescription concernait tous leurs descendants jusqu’au dernier qui naîtrait dans le monde. Tu leur fais remarquer que le divorce ne s’est introduit dans les usages qu’ « en raison de la dureté de votre cœur ». Tu indiques que l’égoïsme, le mensonge, l’homicide, le vol, la corruption, y compris la corruption politique, et toutes autres sortes de déviances, sont à l’origine de cette possibilité de rupture entre l’homme et la femme. Tu soulignes que c’est bien à cause de la dureté du cœur de l’homme pécheur que ce comportement est entré dans la vie, mais pas du tout en fonction des dispositions originelles de la création du cœur de l’homme.

3. « De retour à la maison ».

Ces explications ne suffisent pas à tes disciples qui continuent à discuter de cette affaire entre eux. Le récit de Matthieu rapporte leurs remarques : s’il en est ainsi, « il vaut mieux ne pas se marier ». Leur esprit et leur raisonnement sont totalement dépassés et aveuglés par l’ampleur de cette question.
Seigneur, même si je ne suis pas directement concerné, je dois pouvoir répondre à ceux qui me poseraient cette question. Seigneur, que dois-je dire ? Que dois-je faire ? Quelle position accepter ? Aujourd’hui, les discussions sur ce thème sont difficiles et il n’est pas facile d’avoir une position claire dont les arguments solides restent fermes tout en préservant le respect de la dignité et la charité vis-à-vis de chacun face à une situation douloureuse pour certains.

Dialogue avec le Christ


Seigneur, que veux-tu que je fasse pour répondre selon toi. Que dire et que faire face à la sensibilité des personnes qui vivent une situation aussi complexe que douloureuse et qui peut aussi concerner leurs enfants ? Merci à l’Esprit Saint d’avoir suscité à l’Église la mise en place de sessions de préparation au mariage. Ces difficultés de toujours font souffrir l’Église et te font souffrir, toi aussi. Seigneur, accorde-moi la grâce de transmettre ma foi avec patience, délicatesse et bonté sans la trahir. Que l’Esprit Saint parle à mon cœur et soit celui qui enseigne tout à ceux qui le prient. Seigneur, je te prie tout spécialement pour tes prêtres qui doivent accompagner ces personnes dans la complexité de leur situation.

Résolution


Prier pour les couples en difficulté et remercier pour le grand nombre de ceux qui font tout pour être heureux.

Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi

_________________
« Qui se tient à cet enseignement,
reste attaché au Père et au Fils » (2 Jn 9)
Revenir en haut Aller en bas
 
Méditation du Vendredi 24 février 2017 Saint Modeste, évêque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méditation du Vendredi 14 juillet 2017 Saint Camille de Lellis, prêtre
» Méditation du Mardi 14 février 2017 Saint Cyrille, moine et saint Méthode, évêque
» Eclipse pénombrale le 10-11 Février 2017
» Textes Liturgiques du jour : 8 Février 2017, 5ième semaine du Temps Ordinaire
» Méditation du Mercredi 08 février 2017 Saint Jérôme Émilien, fondateur ; sainte Joséphine Bakhita, vierge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Lectures du jour :: Méditations-
Sauter vers: