Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Méditation du Mardi 06 décembre 2016 Saint Nicolas, évêque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Claude
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5756
Age : 70
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Méditation du Mardi 06 décembre 2016 Saint Nicolas, évêque   Lun 5 Déc 2016 - 20:35

Se laisser retrouver par Dieu notre Père


Cette méditation est disponible au format audio: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Evangile selon St Matthieu chapitre 18, 12-14


Quel est votre avis ? Si un homme possède cent brebis et que l’une d’entre elles s’égare, ne va-t-il pas laisser les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ? Et, s’il arrive à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées. Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu.

Prière d'introduction


Ne permets pas, Seigneur, que je me sépare de toi. Parfois, je m’éloigne de ta présence à la recherche d’un bien illusoire. Augmente en moi la foi pour revenir à la source de toute vie véritable. Aujourd’hui je ne désire qu’une chose : me laisser retrouver par Dieu mon Père.

Demande


Ouvre mon cœur à ton amour miséricordieux et concède-moi une confiance illimitée en ta grâce !

Points de réflexion


1. « Si un homme possède cent brebis et que l’une d’entre elles s’égare, ne va-t-il pas laisser les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ? »

Le Christ nous surprend avec son propos. N’importe quel bon pasteur serait resté avec les 99 brebis dans la montagne. Qui laisserait abandonnés autant de moutons dans un lieu dangereux comme la montagne pour aller à la recherche d’une seule brebis. Cela relève de l’imprudence. Cependant le Seigneur est imprudent parce qu’il est fou d’amour. Comme dit Pascal : « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas ». Le pape François exprime très bien les raisons de Dieu quand il invite l’Église à devenir un hôpital de campagne : « Je vois avec clarté que la chose dont a le plus besoin l’Église aujourd’hui, c’est la capacité à soigner les blessures et de réchauffer le cœur des fidèles, la proximité, la convivialité. Je vois l’Église comme un hôpital de campagne après une bataille. Il est inutile de demander à un blessé grave s’il a du cholestérol et si son taux de sucre est trop haut ! Nous devons soigner les blessures. Ensuite nous pourrons aborder le reste. Soigner les blessures, soigner les blessures… Il faut commencer par le bas ». Le pape comme Jésus-Christ invite l’Église à descendre de sa « montagne », de sa commodité, pour aller à la recherche de qui est réellement perdu. Pour ce faire, il est nécessaire tout d’abord de se laisser retrouver par Dieu notre Père. En effet on ne peut pas donner ce que nous n’avons pas. Demandons au Seigneur de se laisser retrouver par son Père pour pouvoir témoigner de sa miséricorde à ceux qui ne le connaissent pas.

2. « Et, s’il arrive à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées ».

Quelle immense joie celle du berger quand il retrouve sa brebis perdue. Elle est semblable à celle d’une mère qui embrasse sa fille après l’avoir perdue pendant une journée entière dans une ville inconnue. Cependant, la joie de Dieu notre Père est plus profonde encore car c’est celle de voir briller en son fils le reflet même de sa propre joie. Il ne s’agit pas d’une redondance, sinon du mystère de la liberté humaine face au mystère de la Rédemption. Le bon larron condamné à mourir sur une croix au côté du Christ a été le premier à entrer au Paradis. Alors qu’il était réellement perdu, au plus bas du péché, il a eu cette foi immense pour s’adresser à Jésus en croix quand tout le monde se moquait de lui : « Seigneur souviens-toi de moi lorsque tu viendras dans ton royaume ». Cet acte de foi lui a valu le paradis pour toute l’éternité et il a causé une joie ineffable à Dieu notre Père.

Dialogue avec le Christ


« Père ! Je suis votre créature, si pauvre, si chétive ! Mais j'ai tant de confiance en vous, car vous m'avez fait si riche en Jésus, En mon Christ aimé ; et vous voulez, si je n'y mets pas obstacle, Vous voulez tant m'agrandir en lui ! Ô Père ! Regardez votre enfant, penchez-vous vers lui, Père de vos créatures ; Il est né de vous, lui aussi, en Jésus-Christ, Par l'Esprit-Saint il vous crie encore : Père, Père ! » (Dom Eugène Vandeur)

Résolution


Faire un acte de confiance en Dieu face à une difficulté aujourd’hui.

Frère Corentin Jarry, LC

_________________
« Qui se tient à cet enseignement,
reste attaché au Père et au Fils » (2 Jn 9)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 
Méditation du Mardi 06 décembre 2016 Saint Nicolas, évêque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méditation du Mardi 07 juin 2016 Saint Gilbert
» Méditation du Mardi 11 octobre 2016 Saint Jean XXIII, pape
» Méditation du Mardi 28 juin 2016 Saint Irénée, évêque et martyr
» Méditation du Mardi 25 octobre 2016 Saint Chély, évêque
» Méditation du Mardi 21 juin 2016 Saint Louis de Gonzague

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Lectures du jour :: Méditations-
Sauter vers: