Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Méditation du Dimanche 18 septembre 2016 25e dimanche du Temps Ordinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Claude
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5664
Age : 70
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Méditation du Dimanche 18 septembre 2016 25e dimanche du Temps Ordinaire   Dim 18 Sep - 8:54:20

« Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent »


Cette méditation est disponible au format audio: Ecouter en ligne.


Evangile selon St Luc chapitre 16, 1-13


Jésus disait encore aux disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens. Il le convoqua et lui dit : “Qu’est-ce que j’apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant.” Le gérant se dit en lui-même : “Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion ? Travailler la terre ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte.
Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, des gens m’accueillent chez eux.” Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : “Combien dois-tu à mon maître ?” Il répondit : “Cent barils d’huile.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.”
Puis il demanda à un autre : “Et toi, combien dois-tu ?” Il répondit : “Cent sacs de blé.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu, écris quatre-vingts.”
Le maître fit l’éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. Eh bien moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles.
Celui qui est digne de confiance dans la moindre chose est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est malhonnête dans la moindre chose est malhonnête aussi dans une grande. Si donc vous n’avez pas été dignes de confiance pour l’argent malhonnête, qui vous confiera le bien véritable ? Et si, pour ce qui est à autrui, vous n’avez pas été dignes de confiance, ce qui vous revient, qui vous le donnera ?
Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent. »

Prière d'introduction


Au Seigneur le monde et sa richesse, la terre et tous ses habitants ! C’est lui qui l’a fondée sur les mers et la garde inébranlable sur les flots. Qui peut gravir la montagne du Seigneur et se tenir dans le lieu saint ? L’homme au cœur pur, aux mains innocentes, qui ne livre pas son âme aux idoles et ne dit pas de faux serments.
Sur cette montagne sainte, ô Dieu puissant, je veux te louer, te bénir et te glorifier, par une vie sainte et pure, par ta seule grâce qui rayonne abondamment sous le soleil de ta bonté, de ta vérité que tu me montres dans ces lieux retirés.

Demande


Père de bonté, donne-moi d’être « homme au cœur pur et aux mains innocentes ». Mes mains sont attachées aux biens de ce monde et je me laisse tenter. Délivre-moi des liens du mal afin que je puisse sanctifier ton nom, pour la venue de ton Règne, et accueillir ta volonté qui se fait sur la terre comme au ciel. Donne-moi d’accomplir mon devoir avec ferveur et avec joie.

Points de réflexion


1. La parabole de Jésus décrit exactement l’histoire de l’alliance de Dieu avec les hommes. Depuis le début de la création, Dieu nous avait confié le monde pour le gérer et achever son œuvre. Dieu s’y complaisait et nous faisait prendre part à sa béatitude, du moment que nous restions attachés à lui.
Le péché nous a conduits à nous détourner de Dieu et à détourner les biens confiés de leur Propriétaire. Nous nous sommes attachés à des créatures. En les accaparant, c’est elles qui ont fini par nous posséder. Alors, en nous retirant la gérance, le Maître nous délivre de l’asservissement. Ainsi, toute épreuve de vie est une chance qui nous libère des créatures passagères et nous unit à l’impérissable richesse de Dieu.

2. L’histoire de la gérance abusive va plus loin : il y a eu rupture d’alliance dans ce qu’il y a de plus précieux, la confiance. Non seulement l’homme a perdu la confiance de Dieu, mais il a cessé de faire confiance en Dieu et s’est mis à sa place, s’autoproclamant maître. Avide de profit, ledit gérant engendre sa perte.
Cependant, sous le regard de l’Éternel, le blanchiment des chiffres ne soustrait pas les biens à la primatie du Créateur. Qu’avons-nous en propre que nous n’ayons pas reçu, demande saint Paul (1 Corinthiens 4, 7). Lorsque nous quitterons la gérance, par la maladie ou par la mort, nous remettrons tous les biens temporels. Autant alors en faire tout le bien possible à nos débiteurs, car ce qui subsiste éternellement ne sera ni un bien matériel, ni une propriété intellectuelle, mais tout acte de charité accompli dans la vérité.

3. En manipulant les billets de dette, le gérant renonce au pourcentage qu’il pouvait percevoir des débiteurs et se détache du gain en vue d’un avenir digne. Bien que l’argent tende souvent le piège d’une gestion malhonnête, il peut devenir facteur de rachat. C’est pour cela que Jésus fait l’éloge des « fils de ce monde ».
Jésus cependant nous montre encore un exemple radicalement différent : lui qui est Dieu, il s’est humilié devenant obéissant jusqu’à la mort sur la croix. Jésus a tout perdu en ce monde, pour nous racheter sans argent et nous préparer des demeures éternelles. Ai-je le réflexe de me faire des amis en vue du salut éternel – à commencer par être ami de Jésus ?

Dialogue avec le Christ


Béni sois-tu, ô Jésus, pour le chemin de vie éternelle, que tu nous découvres traversant notre monde et auquel mènent les nombreux sentiers de notre vie, compliqués et variés. En toi, ô éternelle lumière de vérité, tout se simplifie. Avec toi nous sommes confrontés à la dernière épreuve, celle de ta Passion, dont nous aurons une part. Nous renouvelons notre adhésion à toi qui nous sauves à travers les âges.

Résolution


Aujourd’hui je mettrai plus d’effort et de ferveur à accomplir mon devoir d’état, avec amour et avec joie.

Père Jaroslav de Lobkowicz, LC

_________________
« Qui se tient à cet enseignement,
reste attaché au Père et au Fils » (2 Jn 9)
Revenir en haut Aller en bas
 
Méditation du Dimanche 18 septembre 2016 25e dimanche du Temps Ordinaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Venue de Sa Sainteté le Dalaï-Lama à Strasbourg les 17 et 18 septembre 2016
» Textes Liturgiques du jour : 1er Septembre 2016, Temps Ordinaire
» Textes Liturgiques du jour : 2 Septembre 2016, Temps Ordinaire
» Textes Liturgiques du jour : 9 Septembre 2016, Temps Ordinaire
» Vibration sacrée du chiffre 18 – mois de septembre 2016 (Par Murielle Robert)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Lectures du jour :: Méditations-
Sauter vers: