Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Méditation du Dimanche 22 février 2015 1er dimanche de Carême

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Claude
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5845
Age : 70
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Méditation du Dimanche 22 février 2015 1er dimanche de Carême    Dim 22 Fév - 8:08:55

Dans les pas du Fils



Evangile selon St Marc chapitre 1, 12-15

Aussitôt l’Esprit pousse Jésus au désert et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient.
Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »

Prière d'introduction

Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve.
C'est toi que j'espère tout le jour en raison de ta bonté, Seigneur.
Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse, ton amour qui est de toujours.
Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ; dans ton amour, ne m'oublie pas (Ps 24).

Demande

Jésus, au début de ce Carême, je ne veux pas tant me regarder moi-même que fixer mon regard et mon cœur sur toi. Tu me guides, tu m’apprends à être libre, parce que tu m’apprends à vivre en fils du Père.

Points de réflexion

1. Fils de Dieu dans le désert. Saint Marc commence l’Évangile en proclamant que Jésus est fils de Dieu, dès le premier verset. Cette affirmation est confirmée dix versets plus loin par la voix même du Père : « Tu es mon Fils bien-aimé ». Et dans le passage qui suit immédiatement, et que nous écoutons aujourd’hui pour le premier dimanche du Carême, l’évangéliste montre une fois de plus que Jésus est Dieu lorsqu’il indique : « les anges le servaient ». Or les anges sont consacrés au service de Dieu.
Ce Dieu fait homme est, lui aussi, soumis à la tentation. Il vient vivre au milieu de nous avec toutes les conséquences que cela implique. La tentation n’est pas envoyée par son Père, elle vient du tentateur, Satan, le plus grand ennemi de Dieu et de l’homme. Jésus la subit lui aussi, il ne peut échapper à ce combat, mais il ne tombe pas dans la tentation. Elle se passe uniquement à l’extérieur, non à l’intérieur. Jésus est le nouvel Adam, il vainc celui qui avait vaincu le premier Adam, et se trouve dans une condition qui rappelle le jardin d’Eden, en vivant parmi les bêtes sauvages en compagnie des anges. Le Fils de Dieu nous montre donc comment vivre cette réalité de la tentation lors de notre pèlerinage terrestre, en hommes libres, ou, en d’autres termes, comme des fils du Père. Il le fait par sa fidélité à la mission que Dieu lui a confiée et par l’obéissance à sa parole, bien plus que par la puissance de ses miracles. Il reçoit ce qui vient de la main de son Père. Il obéit dans toutes les circonstances de sa vie, également dans ce moment au désert, étape aride, de solitude, de silence, de difficultés.

2. Fils de Dieu au milieu des hommes. « Le règne de Dieu est tout proche ». Ce Royaume de Dieu c’est Jésus-Christ lui-même. Ce Royaume est donc si proche qu’il est au milieu de nous. Dieu a visité son peuple. Voilà la bonne nouvelle annoncée. Et ces paroles sont les premières du ministère du Christ, immédiatement après son baptême, d’après saint Marc. Elles sont en quelque sorte son programme.
Quels sont les sentiments du Fils en proclamant cet Évangile de Dieu, qu’il est lui-même et qu’il sait nécessaire à notre liberté et à notre bonheur ? Cette « caritas Christi » (cf. 2 Co 5,14), l’amour du Christ pour nous, lui brûlait le cœur : il est venu pour nous réconcilier avec Dieu (et avec nous-mêmes), grâce à lui, nous ne sommes plus esclaves du péché ! Ce sont aussi les sentiments de celui qui retrouve sa brebis perdue (cf. Luc 15,5-6), du Samaritain qui est saisi de compassion en trouvant un Juif à moitié mort (cf. Luc 10,33) et de la mère qui retrouve vivant son fils qui était mort (cf. Luc 7,12-15).
Encore une fois, ce qui caractérise la manière de vivre du Fils au milieu des hommes est son obéissance à la mission confiée par son Père : Jésus commence à proclamer une fois que Jean-Baptiste, le dernier des prophètes, a terminé sa mission. C’est par sa vie qu’il prononce cette prière du Fils : « Que ton règne vienne ». Alors qu’il n’est qu’au début de son ministère, le Christ sait que son chemin passera par la mort ignoble, affreuse sur la croix. Mais il accepte déjà d'être rejeté et condamné. Ce n’est pas tant la quantité de souffrances qu’il a endurée qui nous a sauvés, que le fait qu’il a dit « oui » au Père à chaque moment de sa vie. En tant que Fils, il nous montre le chemin, pour que nous marchions sur ses traces.

3. Fils de Dieu, fais de nous des fils ! Non seulement le Fils de Dieu est venu vivre parmi nous en se faisant l’un de nous, mais il nous a donné pouvoir de devenir nous aussi fils de Dieu : « À tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom » (Jn 1,12). C’est donc par la foi que l’on peut être engendré du Père dans l’Esprit. Le Fils nous y invite en proclamant : « Convertissez-vous et croyez à l’Évangile ». Ce retourner à Dieu et ce croire manifestés dans les actes et dans la vie, ce n’est pas seulement une affaire de volonté ; ce n’est possible qu’avec son aide. Nous ne pouvons être fils que dans le Fils, « le premier-né d’une multitude de frères » (Rm 8, 29). Or il nous donne sa grâce. En ce temps de Carême, temps d’épreuve, mais aussi de pénitence et de salut, écoutons l’appel de saint Paul : « En tant que coopérateurs de Dieu, nous vous exhortons encore à ne pas laisser sans effet la grâce reçue de lui. Car il dit dans l’Écriture : Au moment favorable je t’ai exaucé, au jour du salut je t’ai secouru. Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut » (2 Co 6,1-2).

Dialogue avec le Christ

Jésus, merci du don que tu me fais de ton Esprit, cet Esprit des fils de Dieu, qui me permet de me tourner vers notre Père.

Résolution

Prendre un temps de prière, un temps dédié au Seigneur, pour voir comment il m’invite à vivre ce Carême en tant que fils dans le Fils.

Anne-Marie Terrenoir, consacrée de Regnum Christi


_________________
« Qui se tient à cet enseignement,
reste attaché au Père et au Fils » (2 Jn 9)
Revenir en haut Aller en bas
 
Méditation du Dimanche 22 février 2015 1er dimanche de Carême
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème février 2015
» Lundi 2 février 2015 - Fête de la Chandeleur / aussi la journée de la vie consacrée !
» Semaine du 2 au 8 février 2015
» Nouvelle lune du 18 février 2015
» Méditation du Vendredi 13 février 2015 Saint Gilbert, évêque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Lectures du jour :: Méditations-
Sauter vers: