Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fête de l'Epiphanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
etienne lorant
Assidu
Assidu
avatar

Nombre de messages : 866
Age : 61
Date d'inscription : 09/10/2014

MessageSujet: Fête de l'Epiphanie   Sam 3 Jan - 17:48:03

Épiphanie du Seigneur

Livre d'Isaïe 60,1-6.

Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi.
Voici que les ténèbres couvrent la terre, et la nuée obscure couvre les peuples. Mais sur toi se lève le Seigneur, sur toi sa gloire apparaît. Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore.
Lève les yeux alentour, et regarde : tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi ; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche.
Alors tu verras, tu seras radieuse, ton cœur frémira et se dilatera. Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi, vers toi viendront les richesses des nations.
En grand nombre, des chameaux t’envahiront, de jeunes chameaux de Madiane et d’Épha. Tous les gens de Saba viendront, apportant l’or et l’encens ; ils annonceront les exploits du Seigneur
.



Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 3,2-3a.5-6.
Vous avez appris, je pense, en quoi consiste la grâce que Dieu m’a donnée pour vous :
par révélation, il m’a fait connaître le mystère. Ce mystère n’avait pas été porté à la connaissance des hommes des générations passées, comme il a été révélé maintenant à ses saints Apôtres et aux prophètes, dans l’Esprit.
Ce mystère, c’est que toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 2,1-12.
Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem
et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »
En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui.
Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ.
Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète :
Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. »
Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ;
puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.
Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie.
Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin
.


Textes de l'Evangile au quodien

[color=#000000]Tous les textes de cette "Épiphanie du Seigneur" parlent de l'ouverture à tous les hommes du monde, et de toutes les générations, de la reconnaissance, en Jésus-Christ, du Dieu vivant. Un Dieu d'Amour et de Miséricorde. Un Dieu qui n'a nul besoin de sang ni de feu pour se faire reconnaître, puisqu'Il est présent en tout temps, pour tout homme, pour toute femme, pour tout enfant.

Une seule disposition est nécessaire de la part de l'homme : la bonne volonté, ou une volonté fortement tournée vers le Bien. Comment pourrait-on encore, avec d'autres mots, décrire cette bonne volonté ? Elle paraît lorsque l'humain cesse de se laisser distraire par toutes sortes de désirs, de sentiments opposés, de raisonnements qui paraissent comme des tours de défense élevées contre l'ennemi - ennemi qui est très souvent : l'autre, autrui, ou la tierce personne.

Je me souviens bien que pour Simone Weil, c'est la constatation du malheur dans la condition humaine qui la conduisit à la rencontre intime avec Jésus. Pour le jeune couple de Jacques et Raïssa Maritain, un choix clair, absolu, s'imposait :
Nous décidâmes donc de faire pendant quelque temps encore confiance à l’inconnu ; nous allions faire crédit à l’existence, comme à une expérience à faire, dans l’espoir qu’à notre appel véhément le sens de la vie se dévoilerait, que de nouvelles valeurs se révéleraient si clairement qu’elles entraîneraient notre adhésion totale, et nous délivreraient du cauchemar d’un monde sinistre et inutile. Que si cette expérience n’aboutissait pas, la solution serait le suicide ; le suicide avant que les années n’aient accumulé leur poussière, avant que nos jeunes forces ne soient usées. Nous voulions mourir par un libre refus s’il était impossible de vivre selon la vérité " (*). Le Seigneur vint à eux et ils vécurent dans la foi.
Et en ce qui me concerne, mon "point de rupture" fut, tout simplement, de réaliser que toute tentative de bonheur sur un plan strictement humain était forcément voué à l'échec.

Chacune de nos vies - même si nous en avons le sentiment contraire - devient peu à peu une "réplique" de la venue du Christ dans le monde. Ainsi, si la première définition de l’Épiphanie est bien la visite des rois mages au Seigneur, il en existe une seconde - qui selon moi - exprime très bien ce qu'elle signifie :

- L'épiphanie (du grec ancien ἐπιφάνεια, epiphaneia, « manifestation, apparition soudaine ») est la compréhension soudaine de l'essence ou de la signification de quelque chose. Comme dit encore wikipedia : Le terme peut être utilisé dans un sens philosophique ou littéral pour signifier qu'une personne a « trouvé la dernière pièce du puzzle et voit maintenant la chose dans son intégralité », ou a une nouvelle information ou expérience, souvent insignifiante en elle-même, qui illumine de façon fondamentale l'ensemble. (Source wikipedia)

.
Revenir en haut Aller en bas
 
Fête de l'Epiphanie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epiphanie du Seigneur, Le Saint Nom de Jésus, Sainte Geneviève
» NEUVAINE A LA SAINTE FAMILLE Du 26 décembre 2009 (saint Etienne) au 3 janvier 2010 (fête de l'Epiphanie)
» PRIERE DE LOUANGE POUR L'EPIPHANIE
» EPIPHANIE
» L'Epiphanie du Seigneur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Lectures du jour :: Méditations-
Sauter vers: