Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lectures du Jour : Méditation ( Dimanche 20 juillet )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicole
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 10585
Age : 67
Date d'inscription : 08/05/2005

MessageSujet: Lectures du Jour : Méditation ( Dimanche 20 juillet )   Dim 20 Juil - 2:42:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 d26 Les paraboles du Royaume. L'ivraie, la graine de moutarde et le levain

Dimanche 20 Juillet 2014

16e dimanche du Temps Ordinaire

Evangile selon St Matthieu 12, 24-43
Jésus proposa cette parabole à la foule :
« Le Royaume des cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ.
Or, pendant que les gens dormaient, son ennemi survint ; il sema de l'ivraie au milieu du blé et s'en alla.
Quand la tige poussa et produisit l'épi, alors l'ivraie apparut aussi.
Les serviteurs du maître vinrent lui dire : 'Seigneur, n'est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ? D'où vient donc qu'il y a de l'ivraie ?'
Il leur dit : 'C'est un ennemi qui a fait cela.' Les serviteurs lui disent : 'Alors, veux-tu que nous allions l'enlever ?'
Il répond : 'Non, de peur qu'en enlevant l'ivraie, vous n'arrachiez le blé en même temps.
Laissez-les pousser ensemble jusqu'à la moisson ; et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d'abord l'ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, rentrez-le dans mon grenier.' »

Il leur proposa une autre parabole :

« Le Royaume des cieux est comparable à une graine de moutarde qu'un homme a semée dans son champ.
C'est la plus petite de toutes les semences, mais, quand elle a poussé, elle dépasse les autres plantes potagères et devient un arbre, si bien que les oiseaux du ciel font leurs nids dans ses branches. »
Il leur dit une autre parabole : « Le Royaume des cieux est comparable à du levain qu'une femme enfouit dans trois grandes mesures de farine, jusqu'à ce que toute la pâte ait levé. »

Tout cela, Jésus le dit à la foule en paraboles, et il ne leur disait rien sans employer de paraboles, accomplissant ainsi la parole du prophète : C'est en paraboles que je parlerai, je proclamerai des choses cachées depuis les origines.

Alors, laissant la foule, il vint à la maison. Ses disciples s'approchèrent et lui dirent : « Explique-nous clairement la parabole de l'ivraie dans le champ. »
Il leur répondit : « Celui qui sème le bon grain, c'est le Fils de l'homme ;
le champ, c'est le monde ; le bon grain, ce sont les fils du Royaume ; l'ivraie, ce sont les fils du Mauvais.
L'ennemi qui l'a semée, c'est le démon ; la moisson, c'est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges.
De même que l'on enlève l'ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde.
Le Fils de l'homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume tous ceux qui font tomber les autres et ceux qui commettent le mal, et ils les jetteront dans la fournaise : là il y aura des pleurs et des grincements de dents.
Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père.

Celui qui a des oreilles, qu'il entende ! »

Prière d'introduction

La liturgie d’aujourd’hui nous propose une nouvelle parabole que Notre Seigneur prêche à ses disciples. Mettons-nous donc aux pieds du Christ, à côté de ses disciples, pour écouter ce qu’il veut nous dire aujourd’hui, et ensuite chercher à l’appliquer dans notre vie de tous les jours.

Demande

Jésus, je suis ici à tes pieds pour écouter ce que tu as à nous enseigner. Ouvre mes oreilles pour que je t’entende, éclaire mon esprit pour que je comprenne ce que tu veux me dire, et donne-moi la force et la volonté pour mettre en pratique tes enseignements. Tu as passé trois ans à nous donner les enseignements qui ont dirigé des générations pendant les deux derniers millénaires. Aide-moi à accepter, intérioriser et passer aux autres ce que tu as voulu nous apprendre.

Points de réflexion

1. La première chose que nous apprend cette parabole est que nous menons une vraie lutte intérieure. L’ennemi de notre âme et de notre salut plante dans ce champ, qu’est notre âme, des tentations qui mettent en péril tout le bon blé que Notre Seigneur a déposé dans notre cœur avec notre participation et coopération. Nous nous retrouvons avec un champ rempli de bons grains, mais parsemés de mauvaises plantes. Le Christ dans sa parabole nous dit qu’il est bien difficile d’enlever cette mauvaise herbe sans abîmer le champ. Ces tentations sont comme les baobabs et les volcans de la planète du Petit Prince. Il faut en prendre soin et prévenir sinon la situation devient vite hors de contrôle. Premier enseignement de cette parabole, il faut prendre soin d’éviter les tentations et pas juste y résister : un ivrogne ne doit pas, au bar, demander une limonade, il ne doit pas entrer dans le bar.

2. La deuxième réalité que nous enseigne cette parabole est que notre monde, que nous le voulions ou non, est divisé entre les bons et les mauvais – et beaucoup entre les deux. C’est une réalité que nous devons accepter, et à l’exemple des premiers chrétiens vivre dans le monde au milieu de tous, mais sans agir comme tout le monde. Ne nous scandalisons pas de ce fait, ne nous en plaignons pas à Dieu, mais au contraire admirons la beauté de la liberté que nous a donnée notre créateur. Utilisons-là pour le bien et pour pouvoir l’aimer et faire le bien pour lui, librement, juste par amour.

3. Finalement cette parabole nous enseigne clairement aussi à ne pas juger les autres. Rappelons que le Seigneur nous a dit que nous serons jugés avec la même mesure que celle avec laquelle nous jugerons les autres. Le Seigneur nous explique dans cette parabole qu’il laissera le champ comme il est, et n’enverra pas ses ouvriers arracher la mauvaise herbe. Donc, à notre tour, ne jugeons pas, mais au contraire demandons à Dieu la grâce de rester fidèles à ses enseignements, reconnaissant notre faiblesse et demandons-lui de tout notre cœur la conversion des pécheurs.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, tu nous apprends que le chemin à ta suite est étroit. Seuls nous ne pourrons pas y arriver, mais tu nous enseignes qu’avec toi tout est possible. Aide-moi donc à me remettre entre tes mains et à me confier à ta mère, la Vierge Marie. Seigneur, avec toi tout est possible.

Résolution

Se rendre compte qu’il est bien facile de juger les autres et de les condamner, mais le vrai chrétien prie pour les autres, et reconnaît que sa force repose seulement dans le Seigneur. Prendre donc un petit moment aujourd’hui pour demander au Seigneur de nous purifier de nos jugements et de nous donner la force d’être fort à sa suite.


Frère Henry Stevenson, LC

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
Lectures du Jour : Méditation ( Dimanche 20 juillet )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mercredi Saint Lectures du jour / méditation audio « Serait-ce moi, Seigneur ? »
» Lectures de la messe et petite méditation (11 juillet....15 juillet)
» Méditation du jour
» Bouddhisme/Méditation du jour
» "L'indispensable conversion" - Méditation sur les Lectures du Jour !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Lectures du jour :: Méditations-
Sauter vers: