Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Plusieurs gens reçoivent la Sainte Communion dans un état de péché mortel objectif !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicole
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 10591
Age : 67
Date d'inscription : 08/05/2005

MessageSujet: Plusieurs gens reçoivent la Sainte Communion dans un état de péché mortel objectif !   Lun 14 Juil - 22:57:35

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L’INTÉGRALE DE L’ENTREVUE AVEC MGR SCHNEIDER. PARTIE I
[Voici l'entrevue intégrale de Mgr Schneider avec Mme Sarah Atkinson, journaliste indépendante et éditrice du magasine Mass of Ages. L'intégrale de l'entrevue, qui est une transcription, a été publiée originellement en anglais sur le site de la Latin Mass Society of England and Wales (Société pour la messe traditionnelle d'Angleterre et du Pays de Galles). Nous la traduisons ici avec permission. Les photos sont de M. Joseph Shaw, président de la LMS.]

Mgr Schneider (MS): «À ma connaissance et selon mon expérience, la blessure la plus profonde de la crise actuelle de l’Église est la blessure eucharistique, les abus au Saint-Sacrement.

Plusieurs gens reçoivent la Sainte Communion dans un état de péché mortel objectif…Ceci se répand dans l’Église surtout dans le monde occidental. Là-bas, les gens vont rarement à la Sainte Communion avec une préparation suffisante.

Certains gens qui vont à la Sainte Communion vivent dans des situations morales irrégulières qui ne correspondent pas à l’Évangile. Sans être mariés, ils vont à la Sainte Communion. Ils peuvent être divorcés et vivent dans un nouveau mariage, un mariage civil et ils vont néanmoins à la Sainte Communion. Je crois que cela est une situation, très, très grave.

Il y a aussi la question de la réception objectivement irrévérente de la Sainte Communion. La soi-disant manière nouvelle et moderne de recevoir la Sainte Communion directement dans la main est très sérieuse, car cela expose le Christ à une énorme banalité.

Il y a le fait grave de perdre des fragments eucharistiques. Personne ne peut le nier. Et les fragments de l’hostie consacrée sont écrasés par des pieds. Cela est horrible! Notre Dieu, dans nos églises, est foulé par des pieds! Personne ne peut nier cela.

Et cela ce produit à grande échelle. Cela doit être, pour une personne qui a la foi et qui aime Dieu, un phénomène très grave.

Nous ne pouvons pas continuer comme si, Jésus comme Dieu n’existait pas; comme si seulement le pain existait. Cette pratique moderne de Communion dans la main n’a rien a voir avec la pratique de l’Église primitive. La pratique moderne de recevoir la Communion dans la main contribue graduellement à une perte de la foi catholique en la présence réelle et en la transsubstantiation.

Un prêtre et un évêque ne peuvent pas dire que cette pratique est  »okay ». Ce qui est en jeu ici est le très saint, le très divin et le très concret sur Terre.»

Q: Sur ce sujet, vous vous démarquez comme étant tout seul [à tenir une telle position]?

MS:«Je suis très attristé de me sentir comme quelqu’un qui crie dans le désert. La crise eucharistique due à l’usage moderne de la Communion dans la main est si évidente. Ce n’est pas une exagération. Il est temps que les évêques élèvent leurs voix pour le Jésus eucharistique qui n’a pas de voix pour ce défendre lui-même. Ici nous avons une attaque sur le Très Saint, une attaque sur la foi eucharistique.

Bien sûr, il y a des gens qui reçoivent la Communion dans la main avec beaucoup de dévotion et de foi, mais ils sont une minorité. La vaste multitude elle perd la foi par l’intermédiaire de cette manière très banale de prendre la Sainte Communion comme si l’on prenait de la simple nourriture comme une frite ou du gâteau. Une telle manière de recevoir le Très Saint ici sur Terre n’est pas sacrée et avec le temps, elle détruit la profonde conscience et la foi catholique en la présence réelle et en la transsubstantiation.»

Q: L’Église ne se dirige-t-elle pas dans la direction opposée à celle que vous proposez?

MS: «Il semble que la majorité du clergé et des évêques sont satisfaits de cette pratique moderne de la Communion dans la main et ne réalisent pas les vrais dangers reliés à une telle pratique. Pour moi, c’est incroyable. Comment cela est-il possible, alors que Jésus est présent dans les petites hosties? Un prêtre et un évêque devraient dire:  »Je dois faire quelque chose, au moins pour graduellement réduire ceci. Tout ce que je peux faire, je dois le faire. »  Malheureusement, il y a des membres du clergé qui font de la propagande pour l’usage moderne de la Communion dans la main et parfois interdisent la réception de la Communion sur la langue et à genoux. Il y a même des prêtres qui discriminent ceux qui s’agenouillent pour la Sainte Communion. Cela est très, très triste.schneider-in-west-grinstead-2

Il y a aussi le nombre croissant de vols d’hosties à cause de la distribution de la Communion directement dans la main. Il y a un réseau, un commerce de vol de Saintes Hosties et ceci est grandement facilité par la Communion dans la main.

Pourquoi voudrais-je comme prêtre et évêque, exposer Notre Seigneur à un tel danger, à un tel risque? Quand ces évêques et ces prêtres [qui sont favorables à la Communion dans la main] ont quelque objet de valeur, ils ne l’exposerait jamais à un si grand danger d’être perdu ou volé. Ils protègent leurs maisons, mais ils ne protègent pas Jésus et le permettre d’être volé très facilement.»

Q: En ce qui concerne le questionnaire sur la question de la famille, les gens attendent de grands changements.

MS: «Il y a sur cette question beaucoup de propagande de la part des médias de masse. Nous devons être très prudents. Il y a les médias anti-chrétiens officiels à travers le monde. Dans presque tous les pays, c’est le même contenu de nouvelles à l’exception peut-être des pays d’Afrique, d’Asie et d’Europe de l’Est.

Seulement sur l’internet peut-on répandre ses propres idées. Rendons grâces à Dieu, l’internet existe.

L’idée de changement du mariage et des lois morales lors du prochain synode des évêques à Rome provient en majeure partie des médias anti-chrétiens. Et certains membres du clergé et des catholiques collaborent avec eux en répandant les attentes du monde anti-chrétien de changement de la loi de Dieu concernant le mariage et la sexualité.

Ceci est une attaque par le monde anti-chrétien et il est vraiment tragique et triste que certains membres du clergé collaborent avec eux. Pour plaider en faveur d’un changement de la loi de Dieu, ils utilisent une espèce de sophisme, le concept de miséricorde. Mais en réalité, ce n’est pas de la miséricorde, c’est être cruel.

Ce n’est pas de la miséricorde, si par exemple, quelqu’un a une maladie et qu’on le laisse dans son état misérable. C’est être cruel.

Je ne donnerais pas, par exemple, du sucre à un diabétique; cela serait cruel de ma part. J’essaierais de sortir cette personne de cette situation et lui donnerais un autre repas. Peut-être ne l’aimera-t-il pas au début, mais ce sera mieux pour lui.

Ceux parmi le clergé qui veulent admettre les divorcés-remariés à la Sainte Communion opèrent avec une fausse conception de la miséricorde. Cela est comparable à un docteur qui donne du sucre à un patient, bien qu’il sache que cela le tuera. Mais l’âme est plus importante que le corps.

Si les évêques admettent les divorcés-remariés à la Sainte Communion, alors ils les confirmeront dans leur erreur aux yeux de Dieu. Les évêques fermeront même la voix de leur conscience. Ils les pousseront encore plus profondément dans leur situation irrégulière avec seule perspective que cette vie temporelle; oubliant qu’après cette vie, il y a le jugement de Dieu.

Cette question sera discutée lors du Synode. C’est à l’agenda. Mais j’espère qu’une majorité des évêques ait encore assez d’esprit catholique et de foi pour rejeter la proposition mentionnée plus haut et ne pas l’accepter.»

Q: Quelle est la crise que vous mentionnez?

MS: «Il y a une crise plus large que celle de la réception du Saint-Sacrement. Je crois que la question de la réception de la Sainte Communion par les remariés explosera et elle exposera la vraie crise au sein de l’Église.

La vraie crise de l’Église est l’anthropocentrisme et l’oubli du christocentrisme. En effet, ceci est le mal le plus profond; quand l’homme ou le clergé se mettent de l’avant lors de la célébration de la liturgie et quand ils changent les vérités révélées par Dieu, ex. concernant le VIe commandement et la sexualité humaine.

La crise se révèle aussi de la manière dont le Seigneur eucharistique est traité. L’Eucharistie est au cœur de l’Église. Quand le cœur est faible, le corps entier est faible. Alors quand la pratique entourant l’Eucharistie est faible de même le cœur et la vie de l’Église sont faibles. Et quand les gens n’ont plus de vision surnaturelle de Dieu dans l’Eucharistie, alors ils commenceront à rendre un culte à l’homme et la doctrine changera aussi selon les désirs des hommes.

Cette crise est quand nous nous plaçons, incluant les prêtres, au centre et quand Dieu est remisé dans un coin et cela se produit même matériellement. Le Saint-Sacrement est parfois dans une armoire éloignée du centre et la chaise du prêtre est au centre. Nous sommes déjà dans cette situation depuis plus de 40 ou 50 ans et il y a un réel danger que Dieu et ses Commandements et lois seront remisés sur le côté et les désirs naturels des hommes seront mis au centre. Il y a un lien causal entre la crise eucharistique et la crise doctrinale.

Notre premier devoir comme êtres humains est d’adorer Dieu, pas nous, mais Lui. Malheureusement, la pratique liturgique des 40 dernières années a été très anthropocentrique.

Premièrement, participer à la liturgie n’est pas de faire des choses, mais bien de prier et de rendre un culte; d’aimer Dieu avec toute son âme. Ceci est la vraie participation, être uni à Dieu dans votre âme. La participation extérieure n’est pas essentielle.

La crise est vraiment ceci: nous n’avons pas placé le Christ ou Dieu au centre. Et le Christ est Dieu incarné. Notre problème aujourd’hui est que nous avons mis de côté l’incarnation. Nous l’avons éclipsée. Si dans mon esprit, Dieu reste seulement comme une idée, alors c’est gnostique. Dans d’autres religions, ex. les Juifs, les Musulmans, Dieu n’est pas incarné. Pour eux, Dieu est dans le livre, mais il n’est pas concret. Seulement au sein du christianisme, et en fait seulement au sein de l’Église catholique, avons-nous l’incarnation pleinement réalisée et cela doit être mis de l’avant à chaque moment de la liturgie. Dieu est ici et vraiment présent. Alors chaque détail a un sens.

Nous vivons dans un société non-chrétienne, dans un nouveau paganisme. Aujourd’hui, la tentation pour le clergé est de s’adapter au nouveau monde, au nouveau paganisme, d’être des collaborateurs. Nous sommes dans une situation similaire aux premiers siècles de l’Église, alors que la majorité de la société était païenne et que le christianisme était discriminé.»

Q: Croyez-vous voir cela de par votre expérience dans l’Union soviétique?

MS: «Oui, [je sais ce que c'est que d']être persécuté, de donner un témoignage que vous êtes chrétien.

Nous sommes une minorité. Nous sommes entourés par un monde païen très cruel. La tentation et les défis d’aujourd’hui peuvent être comparés avec les premiers siècles. On demandait aux chrétiens d’accepter le monde païen et de le démontrer en mettant un grain d’encens dans un feu en avant de la statue de l’Empereur ou d’une idole païenne. Mais ceci était de l’idolâtrie et aucun bon chrétien n’y a mis de grain d’encens. Ils préférèrent donner leurs vies; même des enfants, des laïques qui étaient persécutés donnèrent leurs vies. Malheureusement, il y eut des membres du clergé et des évêques qui mirent des grains d’encens devant la statue de l’Empereur ou d’une idole païenne ou qui remirent les livres des Saintes Écritures pour être brûlés. De tels chrétiens et clercs collaborateurs étaient appelés dans ces temps-là  »thurificati » ou  »traditores ».

Maintenant, de nos jours la persécution est plus sophistiquée. On ne demande pas aux catholiques ou au clergé de mettre un peu d’encens devant une idole. Ce ne serait que matériel. Maintenant, le monde néo-païen veut que nous adoptions leurs idées telle la dissolution du VIe commandement de Dieu sous le prétexte de la miséricorde. Si certains membres du clergé et des évêques commencent à collaborer avec le monde païen d’aujourd’hui dans cette dissolution du VIe commandement et dans la révision de la manière dont Dieu créa l’homme et la femme, alors ils sont des traîtres de la Foi, ultimement ils participent à ce sacrifice païen.»


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
Plusieurs gens reçoivent la Sainte Communion dans un état de péché mortel objectif !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Communion dans la main
» La communion dans la main
» Le ministère de la sainte communion -
» La communion dans la main, Par Mgr Albert Malcolm Ranjith
» Corpus Christi – La communion dans la main au cœur de la crise de l’Église,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Espace "échanges" du forum-
Sauter vers: