Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Méditation du Jeudi 13 Février 2014 Saint Gilbert, évêque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicole
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 10577
Age : 67
Date d'inscription : 08/05/2005

MessageSujet: Méditation du Jeudi 13 Février 2014 Saint Gilbert, évêque    Jeu 13 Fév - 8:54:51

Jésus sauve aussi les païens



Evangile selon St Marc chapitre 7, 24-30

Jésus se rendit dans la région de Tyr.
Il était entré dans une maison, et il voulait que personne ne sache qu'il était là ; mais il ne réussit pas à se cacher. En effet, la mère d'une petite fille possédée par un esprit mauvais avait appris sa présence, et aussitôt elle vint se jeter à ses pieds. Cette femme était païenne, de nationalité syro-phénicienne, et elle lui demandait d'expulser le démon hors de sa fille.
Il lui dit :
« Laisse d'abord les enfants manger à leur faim, car il n'est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens. »
Mais elle lui répliqua :
« C'est vrai, Seigneur, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des petits enfants. »
Alors il lui dit :
« À cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. »
Elle rentra à la maison, et elle trouva l'enfant étendue sur le lit : le démon était sorti d'elle.

Prière d'introduction

Mon Dieu, je crois que tu es présent dans mon cœur et tu m’écoutes. Je te remercie. Béni sois-tu mon Dieu pour ton grand amour !

Demande

« Accueillons humblement la parole semée en nous : c'est elle qui peut nous sauver » (cf. Jc 1, 21).

Points de réflexion

1. « Il voulait que personne ne sache qu'il était là ». Pour sauver les hommes, Dieu s’est révélé petit à petit tout au long de l’Ancien Testament et cela à travers un peuple en particulier : Israël, son Peuple choisi. Il s’est lié à lui par des promesses ; ainsi, dans la première lecture, lorsque Salomon était devenu vieux et que « son cœur n'était plus tout entier au Seigneur, comme l'avait été celui de son père David ». Dieu ne le punit pas aussi durement qu’il le mériterait et attendra sa mort pour lui enlever son royaume « à cause de mon serviteur David et de Jérusalem, la ville que j'ai choisie ». Mais la plus grande promesse qu’il a faite est celle de leur donner un jour un sauveur, qui agira envers eux comme un pasteur : « Comme un berger veille sur les brebis de son troupeau quand elles sont dispersées, ainsi je veillerai sur mes brebis, et j'irai les délivrer dans tous les endroits où elles ont été dispersées un jour de brouillard et d'obscurité » (Ez 34, 12). Jésus ne voulait donc pas que sa présence soit découverte dans une région hors d’Israël, afin de respecter la volonté de son Père : « Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues d'Israël » (Mt 15, 24).
Jésus nous rappelle ainsi que si l’on aime le Père, nous devons suivre ses commandements : « Comme moi, j'ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour ». (Jn 15, 10) C’est pour cela qu’il est si dur envers la Samaritaine : « Laisse d'abord les enfants manger à leur faim, car il n'est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens ».

2. « C'est vrai, Seigneur, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des petits enfants ». Tout ce que nous recevons de la part du Seigneur est un don et cette femme le reconnaît : « C'est vrai, Seigneur ». Elle a l’humilité de reconnaître sa petitesse. Cependant, elle renouvelle sa demande, car elle sait que le Seigneur est bon et qu’il a le pouvoir de l’exaucer.

3. « À cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille ». Jésus exauce les humbles, ceux qui s’approchent de lui avec la confiance des petits enfants et qui osent demander, non pas parce qu’il le méritent, mais parce que, comme le psalmiste, ils connaissent la bonté du Seigneur : « Souviens-toi de moi, Seigneur, dans ta bienveillance pour ton peuple ». Jésus nous montre aussi que, par-dessus tout, doit régner la charité envers notre prochain, Si quelqu'un dit : « J'aime Dieu, alors qu'il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n'aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d'aimer Dieu, qu’il ne voit pas » (1Jn 4, 20).

Dialogue avec le Christ

Nous prions comme dit le psaume d’aujourd’hui : Seigneur, aide-moi à reconnaître que : « Avec nos pères, nous avons péché, nous avons failli et renié ». Cependant, fais que jamais cela ne me fasse perdre la confiance en toi, car tu es mon Père et tu m’aimes inconditionnellement.

Résolution

Prenons à cœur les paroles du pape François dans Evangelii Gaudium n.3 : « J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus-Christ ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par lui, de le chercher chaque jour sans cesse ».

Frère Martin Baud, LC



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
Méditation du Jeudi 13 Février 2014 Saint Gilbert, évêque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méditation du Vendredi 28 Février 2014 Saint Auguste Chapdelaine, missionnaire et martyr
» Méditation du JEUDI SAINT
» Méditation du Jeudi 25 Avril 2013 Saint Marc, évangéliste
» Grève du 6 février 2014 pour le service public ?
» Méditation du Jeudi 03 mars 2016 Saint Guénolé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Lectures du jour :: Méditations-
Sauter vers: