Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils, né d’une femme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicole
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 10636
Age : 67
Date d'inscription : 08/05/2005

MessageSujet: Quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils, né d’une femme    Ven 25 Jan - 7:44:26


Quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils, né d’une femme


« Quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils, né d’une femme, né sujet de la Loi, afin de racheter les sujets de la Loi, afin de nous conférer l’adoption filiale. Et la preuve que vous êtes des fils, c’est que Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils qui crie: Abba, Père!» (Ga 4, 4-6)

Par ces paroles de l’Apôtre Paul, que le Concile Vatican II reprend au début de son exposé sur la Bienheureuse Vierge Marie, je voudrais, moi aussi, commencer ma réflexion sur le sens du rôle qu’a Marie dans le mystère du Christ et sur sa présence active et exemplaire dans la vie de l’Eglise. En effet, ces paroles proclament conjointement l’amour du Père, la mission du Fils, le don de l’Esprit, la femme qui a donné naissance au Rédempteur, notre filiation divine, dans le mystère de la «plénitude du temps».

Cette plénitude détermine le moment fixé de toute éternité où le Père envoya son Fils «afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle» (Jn 3, 16).

Elle désigne l’heureux moment où «le Verbe qui était avec Dieu, ... s’est fait chair et a habité parmi nous» (Jn 1,1.14), se faisant notre frère. Elle marque le moment où l’Esprit, qui avait déjà répandu en Marie de Nazareth la plénitude de la grâce, forma en son sein virginal la nature humaine du Christ.

Elle indique le moment où, par l’entrée de l’éternité dans le temps, le temps lui-même est sauvé et, pénétré par le mystère du Christ, devient définitivement le «temps du salut».

Enfin, elle désigne le début secret du cheminement de l’Eglise. Dans la liturgie, en effet, l’Eglise acclame Marie de Nazareth comme son commencement parce que, dans l’événement de la conception immaculée, elle voit s’appliquer, par anticipation dans le plus noble de ses membres, la grâce salvifique de la Pâque, et surtout parce que dans l’événement de l’Incarnation elle trouve le Christ et Marie indissolublement associés: celui qui est son Seigneur et sa Tête et celle qui, en prononçant le premier fiat de la Nouvelle Alliance, préfigure sa condition d’épouse et de mère.





Pape Jean Paul II,
lettre encyclique Redemptoris Mater §1

Lire aussi :
Les épîtres de Paul et la mère du Fils de Dieu




Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous.

Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.

Amen.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils, né d’une femme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand vint le jour d'étendre les bras
» Que mangez-vous vgl quand vous n'avez vraiment pas le temps
» Quand le fouet a déchiré l'homme-Dieu
» Quand l'homme usurpe les droits de Dieu
» "Voilà que le temps de l'Avertissement est sur le point de pénétrer votre nuit" !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Lectures du jour :: Une minute avec Marie-
Sauter vers: