Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Jn 6, 68

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Jn 6, 68   Ven 9 Déc - 22:02:02

eglise1

Le vendredi de la 2e semaine de l'Avent

Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Jn 6, 68

Livre d'Isaïe 48,17-19.

Ainsi parle le Seigneur, ton Rédempteur, le Dieu Saint d'Israël : Je suis le Seigneur ton Dieu, qui te donne un enseignement salutaire, qui te guide sur le chemin où tu marches.
Si tu avais été attentif à mes commandements, ta paix serait comme un fleuve, ta justice comme les flots de la mer.
Ta postérité serait comme le sable, et tes descendants nombreux comme les grains de sable ; ton nom ne serait ni retranché ni effacé devant moi.

Psaume 1,1ab.2.3.4.6.

Heureux est l'homme
qui n'entre pas au conseil des méchants,
qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
mais se plaît dans la loi du Seigneur
et murmure sa loi jour et nuit !

Il est comme un arbre
planté près d'un ruisseau,
qui donne du fruit en son temps,
et jamais son feuillage ne meurt ;
tout ce qu'il entreprend réussira,

tel n'est pas le sort des méchants.
Mais ils sont comme la paille
balayée par le vent :
Le Seigneur connaît le chemin des justes,
mais le chemin des méchants se perdra.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,16-19.

Jésus déclarait aux foules : " A qui vais-je comparer cette génération? Elle ressemble à des gamins assis sur les places, qui en interpellent d'autres :
'Nous vous avons joué de la flûte, et vous n'avez pas dansé. Nous avons entonné des chants de deuil,
et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine. '
Jean Baptiste est venu, en effet ; il ne mange pas, il ne boit pas, et l'on dit : 'C'est un possédé' !
Le Fils de l'homme est venu : il mange et il boit, et l'on dit : 'C'est un glouton et un ivrogne,
un ami des publicains et des pécheurs. ' Mais la sagesse de Dieu se révèle juste, à travers ce qu'elle fait. »


Commentaire du jour

Saint Alphonse-Marie de Liguori (1696-1787), évêque et docteur de l'Église
1er Discours pour la neuvaine de Noël (trad. Éds Saint-Paul 1993, p. 38)

Répondre aux appels de Dieu, pour accueillir le Sauveur


« Feu toujours brûlant, dirons-nous avec Saint Augustin, enflamme nos âmes. » Verbe incarné, tu t'es fait homme pour allumer dans nos cœurs le feu de l'amour divin : comment as-tu pu rencontrer en nous tant d'ingratitude ? Tu n'as rien épargné pour te faire aimer ; tu es allé jusqu'à sacrifier ton sang et ta vie. D'où vient que les hommes demeurent insensibles à tant de bienfaits ? Peut-être les ignorent-ils ? Non, ils connaissent, ils croient que, par amour pour eux, tu es venu du ciel revêtir la chair humaine et te charger de leurs misères ; ils savent que, par amour pour eux, tu as voulu mener une vie de souffrances continuelles et subir une mort ignominieuse. Après cela, comment expliquer qu'ils vivent dans un oubli complet de ta bonté extrême ? Ils aiment leurs parents, ils aiment leurs amis, ils aiment les bêtes même...; c'est envers toi seulement qu'ils sont sans amour et sans reconnaissance ! Mais que dis-je ? En accusant les autres d'ingratitude, je me condamne moi-même, puisque ma conduite envers toi a été pire que la leur. Toutefois, ta miséricorde me rend le courage ; je sais qu'elle m'a supporté si longtemps, afin de me pardonner et de m'embraser de ton amour, à la seule condition que je veuille me repentir et t'aimer.

Oui, mon Dieu, je veux me repentir... ; je veux t'aimer de tout mon cœur. Je vois bien que mon cœur...t'a délaissé pour aimer les choses de ce monde ; mais je vois aussi que, malgré cette trahison, tu le réclames encore. C'est pourquoi, de toute la force de ma volonté, je te le consacre et te le donne. Daigne donc l'enflammer tout entier de ton saint amour ; fais que désormais il n'aime plus autre chose que toi... Je t'aime, mon Jésus ; je t'aime, mon souverain Bien ! Je t'aime, unique amour de mon âme.

Marie, ma mère, tu es « la mère du bel amour » (Si 24,24 Vulg),
obtiens-moi la grâce d'aimer mon Dieu ; c'est de toi que je l'espère.


bible2


©Evangelizo.org 2001-2010
Revenir en haut Aller en bas
 
Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Jn 6, 68
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Jn 6, 68
» Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle
» Où irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle !
» Seigneur, viens à notre aide. A qui irions-nous sans toi ?
» SEIGNEUR PREND PITIE DE NOUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Lectures du jour :: Textes de la messe de ce jour-
Sauter vers: