Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Vocation de Marie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicole
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 10634
Age : 67
Date d'inscription : 08/05/2005

MessageSujet: La Vocation de Marie   Lun 15 Aoû - 9:40:24


Qu'est-ce donc qu'une vocation ? Une vocation, c'est l'unité d'une vie en face de Dieu, je dis bien en face de Dieu. Il y a dans le récit de la vie des prophètes une vision inaugurale, placée au début de leur ministère et qui nous révèle d'un seul coup la clé de leur personnalité.

Certains prophètes ont rapporté cette vision dans les livres qui portent leur nom où ils l'ont racontée et des écrivains sacrés nous l'ont transmis.
Notre vocation, c'est bien l'épanouissement de ce qui était en germe dans notre vision inaugurale.
La vision inaugurale de Marie c'est l'Annonciation.
Cette vision inaugurale place l'humble Vierge dans une attitude d'accueil à la Parole de Dieu; cette disposition est l'attitude de la Foi.
Ici encore nous retrouvons la pauvreté. Je n'ai la Foi que si je suis pauvre. Je ne peux pas accueillir la Parole de Dieu si je ne suis pas pauvre.
Le pauvre accueille parce qu'il nia rien et qu'il se sait et s'accepte dépendant.
Le riche n'a pas besoin d'accueillir, il a tout ce qu'il lui faut.

Cet accueil de la Foi exprimé au ch.1 de Luc du v.26 au v.38, est le résumé de tout ce que Dieu a demandé au peuple d'Israël.
En effet, quand Dieu s'est adressé à son peuple, il ne lui a demandé qu'une seule chose :
Ecoute ! Israël (Dt 6 41).
Telle est l'attitude fondamentale du peuple, vécue par Notre Dame et qui doit être essentiellement notre attitude de consacré. Voilà pourquoi je vous ai dit à plusieurs reprises que la prière est essentielle à notre vie car elle est par définition une écoute de Dieu. Et c'est certainement l'exercice spirituel à ne jamais négliger. L'oraison me met dans la disposition que Dieu attend essentiellement de moi : l'écoute de sa Parole.
Ecoute Israël ! Pourquoi ? Dieu l'affirme tout de suite : " Car moi l'Eternel j'ai parlé " (Ez 21 22).
Cette écoute de la Parole de Dieu dans l'oraison est importante parce que la Parole de Dieu est dynamique. Que veut dire dynamique ?
Cette Parole a en elle-même la puissance divine de réalisation qui crée le monde et l'histoire, et l'oraison a pour but de me recréer sans cesse. C'est ce que dit Is. 55 10-11


" Comme la pluie et ta neige descendent des cieux et n'y remontent pas sans avoir arrosé la terre, l'avoir fécondée et fait germer , pour qu'elle donne la semence au semeur et le pain comestible, de même la parole qui sort de ma bouche ne me revient pas sans résultat, sans avoir fait ce que je voulais et réussi ma mission. "

Voilà la puissance de la Parole de Dieu si nous nous laissons faire par elle.


Elle vivifie : Dt 8 3

Il t'a humilié, il t'a fait sentir la faim, il t'a donné à manger la manne que ni toi ni tes pères n 'aviez connue, pour te montrer que l'homme ne vit pas seulement de pain, mais que l'homme vit de tout ce qui sort de la bouche du Seigneur.
Elle vivifie, c'est-à-dire qu'elle entretient notre vie spirituelle. Si l'on ne se nourrit pas de la Bible, on court le risque de se scléroser spirituellement.


Elle illumine : Ps 119 lo5

Une lampe sur mes pas, ta parole, une lumière sur ma route.
Il n'y a pas une seule situation difficile que vous rencontriez dans votre vie qui n'ait été vécue dans la Bible, et qui ne soit éclairée par elle.

Aimer la parole de Dieu fait partie de notre vocation et nous devons en avoir soif. il faut nous en nourrir.
Pour Marie cette parole est le message messianique dont l'ange précisera l'accomplissement.

Méditons ensemble le v.28 de Luc 1 :

Sois joyeuse, toi qui as la faveur de Dieu, le Seigneur est avec toi.
Cette salutation -qui est une invitation à la joie doit être lue en liaison avec les annonces prophétiques : Za 9-9
Exulte de toutes tes forces, fille de Sion Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem Voici que ton roi vient à toi : il est juste et victorieux, humble et monte sur un âne, sur un ânon, petit d'une ânesse

Ce terme "comblée de grâce" ne doit absolument pas être affadi, c'est un mot technique de la langue religieuse, et il n'apparaît que deux fois ici en Luc et une autre fois en Éphésiens 1 6 et 7.
A la louange de sa gloire, et de la grâce dont il nous a comblés en son Bien-aimé : en lui, par son sang, nous sommes délivrés, en lui, nos fautes sont pardonnées, selon la richesse de sa grâce.

Ainsi Marie, d'ores et déjà comblée de grâces ressemble à son Fils, en tant qu'il est homme, d'aussi près qu'on puisse lui ressembler. Et pour nous, elle se situe au terme de notre espérance, bien au delà dg nos forces certes, mais non pas au-delà de la puissance de Dieu.
Autrement dit, en Luc comme en Ephésiens : celui qui est appelé comblé de grâces est quelqu'un qui est marqué de la bienveillance divine, signe d'une élection.

Quand l'ange Gabriel dit à Marie qu'elle est "pleine de grâce", il veut lui signifier qu'elle est insérée dans le dessein de Dieu à une place unique. Ceci est vrai car dans les versets suivants, l'ange Gabriel va révéler à Marie quelle est exactement la place unique que Dieu lui a donnée dans son plan de salut. Il vient lui proposer d'être la Mère du Messie, et pour que Marie ne s'y trompe pas, il va situer le Messie dans la perspective que l'Ancien Testament lui avait déjà révélée.
Marie va connaître une communion avec Dieu que nul être, à part le Christ, ne pourra connaître.

Au cours des siècles, l'Eglise aura pour charge d'expliquer aux chrétiens la signification exacte de ce terme "pleine de grâce''.
Vous savez que lorsque Pie IX décrétera le dogme de l'immaculée conception, il fera reposer son argumentation sur ce verset 28 du ch.1 de Luc et aussi sur un texte beaucoup plus difficile à interpréter, le protévangile, le ch.3 de la Genèse.
L'ange entra auprès d'elle et lui dit :" Sois joyeuse toi qui as la faveur de Dieu, le Seigneur est avec toi."

Qu'est-ce que cela veut dire pour Marie : "Le Seigneur est avec toi" ?

Le Seigneur avait été avec Moise, il avait été avec David, avec Jérémie, avec les pieux psalmistes mais Dieu est avec Marie à un titre supérieur, et il faut aller au v.35 pour comprendre que la présence de Dieu eh Marie est unique, et que c'est pour cela qu'elle est comblée de grâce. Elle est unique parce que l'ange dit au v.35 :
" L'Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint et sera appelé Fils de Dieu."

Aucun doute, "la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre'' veut bien dire que Dieu prend d'une manière très spéciale la Vierge en charge. De même que la gloire du Seigneur habitait la Tente de Réunion, la gloire du Seigneur habite maintenant le corps de Notre Dame, en ce sens très fort que Dieu vient lui-même habiter en Notre Dame, par conséquent, le Fils de Dieu étant Dieu lui-même, Marie est en train de concevoir Dieu.
Il sera grand et sera appelé fils du Très Haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père.
Très certainement, l'ange, présentant Jésus à Marie comme le Fils de David à la tête d'un royaume qu'il appelle "la maison de Jacob", évoque le peuple sans lequel le Messie n'est jamais pensé.

Faisons ici cette remarque historique, très importante pour notre piété mariale, surtout pour ceux qui sont toujours enclins à penser qu'en invoquant Marie comme intermédiaire entre Dieu et nous, nous diminuons Dieu.
Toutes les civilisations orientales et plus encore le texte biblique nous montrent que c'est la Mère du Roi qui est le second personnage du royaume et non son épouse ou son fils (cf. 1 R.2 19). Il n'en est pas ainsi dans les royautés occidentales.

Quelle était donc la fonction de la Mère du Roi dans, le Proche-Orient et dans toutes les royautés bibliques ?
C'est très précis : c'était le personnage à qui on adressait toutes les requêtes. Pourquoi faut-il donc que les chrétiens aient si peur de la dévotion à la Vierge ? Marie, vue dans la ligne biblique me paraît être exactement cela, le personnage à qui nous présentons nos requêtes pour qu'elle les transmette à Dieu qui est son Fils.
Cela parait simple, et très beau en plénitude. Si nous savions vivre cela !

En la saluant au ch. 1 v-43, Elisabeth montre qu'elle comprit qui est Marie puisqu'elle lui dit :
Comment m'est-il donné que vienne à moi la mère de mon Seigneur ?

Elisabeth emploie ici un mot très technique "kurios" qui dans saint Paul, nous le savons, désigne le Seigneur comme principe du salut. Marie est la mère de Celui qui vient nous sauver et c'est parce qu'elle est la mère d'un tel Seigneur que nous nous adressons à elle pour qu'elle intervienne auprès de son Fils Marie sera la mère de Jésus, Sauveur.

Nous sommes donc amenés à penser que la vocation de Marie contient ces deux notes : Mère du Messie et Mère spirituelle des Sauvés.
A la parole de Dieu Marie donne une adhésion totale, elle dit Oui avec toute la force de sa foi, et c'est là un oui véritable.
Un Oui, pour nous, doit toujours être prononcé avec la totalité de notre foi, c'est tout notre être qui s'engage dans le oui, et non pas seulement notre intelligence - on est beaucoup trop cérébral mais pas assez cordial, au sens de cœur volonté.



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
La Vocation de Marie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Vocation de Marie
» La vocation du baptisé à devenir une « demeure de Dieu »
» Saint Joseph Epoux de la Vierge Marie Patron de l'Eglise universelle, Bienheureux Marcel Callo, commentaire du jour "La vocation de Joseph"
» Prophétie de Marie-Anne de Jésus Torres
» En Cette Journée du 31 Mai: "Prions Marie" Consécration à la Sainte Trinité par Marie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Accueil :: Découvrons notre belle Religion-
Sauter vers: