Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jeudi 16 Juin 2011 : Textes de la messe de ce jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Jeudi 16 Juin 2011 : Textes de la messe de ce jour   Jeu 16 Juin - 12:17:57



Jeudi 16 juin 2011
Textes de la messe de ce jour


Jeudi, 11ème Semaine du Temps Ordinaire
Férie




1ère lecture : L'amour passionné de l'Apôtre pour la communauté
2Co 11, 1-11
Lecture de la seconde lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

Frères, pourriez-vous supporter que je sois un peu fou dans mes paroles ? Oui, vous allez le supporter, à cause de mon amour jaloux qui est l'amour même de Dieu pour vous. Car je vous ai fait rencontrer le seul Époux : vous êtes l'épouse vierge et sainte que j'ai présentée au Christ. Mais ne faites pas comme Ève qui s'est laissée séduire par la ruse du serpent ; j'ai bien peur que, de la même façon, votre intelligence des choses ne se corrompe en perdant la simplicité qu'on doit avoir envers le Christ. En effet, si le premier venu vous annonce un autre Jésus, que nous n'avons jamais annoncé ; si l'on vous fait recevoir un esprit différent, que vous n'avez jamais reçu ; s'il s'agit d'un Évangile différent, que vous n'avez jamais accueilli, vous le supportez fort bien. Je ne m'estime pourtant absolument pas inférieur à tous ces super-apôtres. Je ne vaux peut-être pas grand-chose pour les discours, mais pour la connaissance de Dieu, c'est différent : nous vous l'avons manifesté en toute occasion devant tout le monde. Est-ce que je dois me reprocher de m'être abaissé pour vous élever ? de vous avoir annoncé l'Évangile de Dieu gratuitement ? J'ai appauvri d'autres Églises en recevant d'elles l'argent nécessaire pour me mettre à votre service. Quand j'étais chez vous, et que j'ai été dans le besoin, je n'ai été à charge à personne ; en effet, pour m'apporter ce dont j'avais besoin, des frères sont venus de Macédoine. Je me suis bien gardé d'être une charge pour vous, et je m'en garderai toujours. Par la vérité du Christ qui est en moi, on ne m'empêchera pas de proclamer ce motif d'orgueil à travers toute la Grèce. Pourquoi ai-je dit cela ? Serait-ce parce que je ne vous aime pas ? Mais si ! Et Dieu le sait.


Psaume : Les œuvres du Seigneur sont justice et vérité.
110, 1-2, 3-4, 7-8


De tout coeur je rendrai grâce au Seigneur
dans l'assemblée, parmi les justes.
Grandes sont les oeuvres du Seigneur ;
tous ceux qui les aiment s'en instruisent.

Noblesse et beauté dans ses actions :
à jamais se maintiendra sa justice.
De ses merveilles il a laissé un mémorial ;
le Seigneur est tendresse et pitié.

Justesse et sûreté, les oeuvres de ses mains,
sécurité, toutes ses lois,
établies pour toujours et à jamais,
accomplies avec droiture et sûreté !


Acclamation : Alléluia. Alléluia.

Animés par l'Esprit qui fait de nous des fils, nous appelons Dieu :
Notre Père. Alléluia. (cf. Rm 8, 15)




Evangile : Discours sur la montagne : la prière parfaite
Mt 6, 7-15
Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait :
« Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés.
Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous l'ayez demandé.
Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié.
Que ton règne vienne ;que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour.
Remets-nous nos dettes, comme nous les avons remises nous-mêmes à ceux qui nous devaient.
Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal.
Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi.
Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, à vous non plus votre Père ne pardonnera pas vos fautes. »




Homélie

Le discours de Jésus que nous lisons cette semaine culmine dans la prière du Notre-Père. Elle n’est pas une liste de réclamations adressée à un Dieu à qui nous aurions à demander des choses. Elle n’est pas un acte de soumission ni une reconnaissance d’impuissance devant un Dieu dont le seul rôle serait de pourvoir à nos besoins. Cette prière est effectivement une demande, mais en premier lieu une demande de Père. Sous les demandes suscitées par le Nom, le Règne, la Volonté, celui qui prie demande à Dieu d’être son Père. Dire « Notre Père » est demander à devenir fils dans le Fils.

Ce prodige ne peut être réalisé que par Dieu lui-même. Ce Dieu qui se fait proche et qui veut être notre Père est aussi le Tout-Autre, le Tout-Puissant. Le grand respect que nous manifestons à son Nom est assorti de la demande qu’il le sanctifie, selon la promesse qu’il fit par la bouche du prophète : « je sanctifierai mon grand Nom qui a été déshonoré parmi les nations » (Ez 36,23).

Le Nom est la personne même de Dieu. Nous lui demandons donc chaque jour de nous révéler son visage, de manifester sa sainteté, de nous montrer combien il est le Tout Autre admirable et adorable. Cette prière est belle parce qu’elle rend tout honneur à Dieu. Il n’y a que lui qui puisse le faire, il n’y a que de lui que nous l’attendons.

Peut-être est-ce le point d’attention que nous pourrions garder pour notre journée. Porter la vigilance de notre cœur sur la sanctification du Nom de Dieu. Découvrir sous un jour nouveau, celui de l’Esprit, le visage ineffable que nous révèle le Seigneur. Devenir fils et être assimilés au Fils. « Que luise ta face sur ton serviteur » (Ps 30). Désirer vivre et se laisser vivifier par l’alliance d’amour que Dieu scelle de sa vie. N’avoir de plus grand désir que de voir son Règne arriver, de voir sa volonté faite. Sur terre comme au ciel. Dans ce qui lui est déjà soumis comme dans ce qui lui résiste encore.

Dans le « Notre Père », tout commence par le « Notre ». Il nous faut accepter le pari de nous situer en enfants de Dieu ; c’est-à-dire de nous situer en frères les uns par rapport aux autres, devant Dieu. Alors nous connaîtrons la joie de vivre ensemble et d’être unis, assemblée de frères faisant la joie de notre Père miséricordieux.
Frère Dominique
Revenir en haut Aller en bas
 
Jeudi 16 Juin 2011 : Textes de la messe de ce jour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeudi 16 Juin 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Lundi 13 Juin 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Mardi 7 Juin 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Vendredi 10 Juin 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Mercredi 8 Juin 2011 : Textes de la messe de ce jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Lectures du jour :: Textes de la messe de ce jour-
Sauter vers: