Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lundi 23 Mai 2011 : Textes de la messe de ce jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Lundi 23 Mai 2011 : Textes de la messe de ce jour   Lun 23 Mai - 19:29:32




Lundi 23 Mai 2011
Textes de la messe de ce jour





Lundi, 5ème Semaine du Temps Pascal
Férie





1ère lecture : Les païens de Lystres prennent Paul et Barnabé pour des dieux
Ac 14, 5-18
Lecture du livre des Actes des Apôtres


A Iconium, les païens et les Juifs avec leurs chefs voulaient maltraiter Paul et Barnabé et les lapider.
Lorsque ceux-ci s'en rendirent compte, ils se réfugièrent en Lycaonie dans les villes de Lystres et de Derbé et leurs environs.
Là encore, ils se mirent à annoncer la Bonne Nouvelle.

Or, à Lystres, se trouvait un homme qui ne pouvait pas se tenir sur ses pieds. Étant infirme de naissance, il n'avait jamais pu marcher.
Cet homme écoutait les paroles de Paul, qui fixa les yeux sur lui ; voyant qu'il avait la foi pour être sauvé, Paul lui dit d'une voix forte : « Lève-toi, tiens-toi droit sur tes pieds. » D'un bond, l'homme se mit à marcher.
En voyant ce que Paul venait de faire, la foule s'écria en lycaonien : « Les dieux se sont faits pareils aux hommes, et ils sont descendus chez nous ! »
Ils prenaient Barnabé pour Zeus, et Paul pour Hermès, puisque c'était lui le porte-parole.
Le prêtre du temple de Zeus-hors-les-murs fit amener aux portes de la ville des taureaux et des guirlandes. D'accord avec la foule, il voulait offrir un sacrifice.
Devant tout ce bruit, les Apôtres Barnabé et Paul déchirèrent leurs vêtements et se précipitèrent vers la foule en criant :
« Malheureux, pourquoi faites-vous cela ? Nous ne sommes que des hommes, tout comme vous. Nous vous annonçons la Bonne Nouvelle : détournez-vous des faux dieux, et convertissez-vous au Dieu vivant, lui qui a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qu'ils contiennent.
Dans les générations passées, il a laissé toutes les nations suivre leurs chemins.
Pourtant, il n'a pas manqué de donner le témoignage de ses bienfaits, puisqu'il vous a envoyé du ciel la pluie et le temps des récoltes pour vous combler de nourriture et de bien-être. »

En parlant ainsi, ils réussirent, mais non sans peine, à détourner la foule de leur offrir un sacrifice.


Psaume : Non pas à nous, Seigneur, mais à toi revient toute gloire !
Ps 113B, 1ab-2, 3-4, 15-16

Non pas à nous, Seigneur, non pas à nous,
mais à ton nom, donne la gloire.
Pourquoi les païens diraient-ils :
« Où donc est leur Dieu ? »

Notre Dieu, il est au ciel :
tout ce qu'il veut, il le fait.
Leurs idoles : or et argent,
ouvrages de mains humaines.

Soyez bénis par le Seigneur
qui a fait le ciel et la terre !
Le ciel, c'est le ciel du Seigneur ;
aux hommes, il a donné la terre.


Acclamation : Alléluia. Alléluia.

Grâce au sang du Christ, nous avons accès auprès du Père,
dans un seul Esprit. Alléluia. (cf. Ep 2, 18)




Evangile : Discours de la Cène : l'Esprit envoyé par le Père au nom du Fils
Jn 14, 21-26
Evangile de Jésus Christ selon saint Jean

À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Celui qui a reçu mes commandements et y reste fidèle, c'est celui-là qui m'aime ; et celui qui m'aime sera aimé de mon Père ; moi aussi je l'aimerai, et je me manifesterai à lui. »
Jude lui demanda : « Seigneur, pour quelle raison vas-tu te manifester à nous, et non pas au monde ? »
Jésus lui répondit : « Si quelqu'un m'aime, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l'aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui.
Celui qui ne m'aime pas ne restera pas fidèle à mes paroles. Or, la parole que vous entendez n'est pas de moi : elle est du Père, qui m'a envoyé.
Je vous dis tout cela pendant que je demeure encore avec vous ; mais le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »




Homélie

« Celui qui a reçu mes commandements et y reste fidèle, c’est celui-là qui m’aime ». L’amour est d’abord une question de fidélité, un lien avec les commandements de Dieu, c’est-à-dire avec son testament spirituel. Or la loi de Jésus est libération. Recevoir le commandement de Jésus et s’y attacher nous arrache à tous nos empêtrements, à nos indifférences, à nos solitudes, à tous nos isolements. Depuis Abraham, nous connaissons l’amour de Dieu comme ce qui nous arrache à nous-mêmes, ce qui nous contraint à nous quitter nous-mêmes, à nous dépasser. L’histoire sainte en témoigne, accéder à la terre promise est à ce prix et Jésus le confirme : « moi aussi je l’aimerai, et je me manifesterai à lui ». On ne peut connaître Dieu que dans l’amour et on ne peut l’aimer que par la force de ses commandements qui nous arrachent à nous-mêmes.

Ce désir d’aimer Dieu est si fort en nous qu’on imagine mal qu’il puisse passer inaperçu chez certains. Ne pourrait-on imaginer faire l’économie de cet arrachement à nous-mêmes, ne pourrait-on pas se contenter de l’élan intrinsèque de notre désir naturel d’aimer Dieu ? C’est ce que demande Jude : « Seigneur, pour quelle raison vas-tu te manifester à nous, et non pas au monde ? ». Nous connaissons bien la réponse. Ce n’est pas une histoire de privilège ni d’élitisme. Toutes les occupations du monde ont leur légitimité et l’énergie qu’on y déploie est bonne, mais il convient de vivre chacune de ces activités dans l’amour, c’est-à-dire en se recevant de Dieu et en se donnant à lui sans compter. Or l’esprit du monde tend à nous détourner de cette attitude. Le succès, le prestige, le pouvoir et bien d’autres chemins de traverse sont mensongers parce qu’ils prétendent faire l’impasse sur la perte de soi. C’est en cela que la Croix du Christ est un témoignage. Et Jésus d’insister : « Celui qui ne m’aime pas ne restera pas fidèle à mes paroles ». Ce qui en nous ne procède pas de l’amour de Dieu et ne grandit pas dans l’amour de Dieu, ne sert pas Dieu. C’est simplement impossible.

Il y a donc un discernement de tous les instants, un discernement qui doit s’opérer dans un cœur perpétuellement en prière. « Je vous dis tout cela pendant que je demeure encore avec vous ; mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout ». Voilà celui qui maintient nos cœurs de la prière, celui qui nous oriente sans cesse vers le Père et qui nous enseigne la Loi du Fils. Le Défenseur, le Paraclet, l’Esprit-Saint. L’Esprit est l’autre Paraclet, notre autre avocat après Jésus, et il est notre allié principal dans la réalisation de l’amour de Dieu en nous. Aussi avons-nous à apprendre à bien le connaître. Il est celui qui nous défend, celui qui nous enseigne, celui qui nous rappelle ce que nous avons à savoir. Il « vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit », nous dit Jésus.

Au moment d’offrir le sacrifice eucharistique, dans l’Esprit, préparons nos cœurs à recevoir notre Dieu bien aimé, goûtons la joie et de la douceur de cette rencontre où Dieu et l’homme s’abandonnent l’un à l’autre, dans l’amour.

Frère Dominique
Revenir en haut Aller en bas
 
Lundi 23 Mai 2011 : Textes de la messe de ce jour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Samedi 3 Décembre 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Lundi 11 Avril 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Lundi 2 Mai 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Lundi 11 Juillet 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Mardi 26 Avril 2011 : Textes de la messe de ce jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Lectures du jour :: Textes de la messe de ce jour-
Sauter vers: