Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mercredi 4 Mai 2011 : Textes de la messe de ce jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mercredi 4 Mai 2011 : Textes de la messe de ce jour   Mer 4 Mai - 11:40:15



Mercredi 4 Mai 2011

Semaine du Temps Pascal
Férie





1ère lecture : Les Apôtres, libérés miraculeusement de prison,
continuent à annoncer la Parole

Ac 5, 17-26
Lecture du livre des Actes des Apôtres

Le grand prêtre et tout son entourage, c'est-à-dire le parti des sadducéens, étaient remplis de fureur contre les Apôtres : ils les firent arrêter et jeter publiquement en prison.
Mais, pendant la nuit, l'ange du Seigneur ouvrit les portes de la cellule et les fit sortir en disant :
« Partez d'ici, tenez-vous dans le Temple et là, annoncez au peuple toutes les paroles de vie. »
Ils obéirent et, de bon matin, ils entrèrent dans le Temple et se mirent à enseigner.

En arrivant, le grand prêtre et son entourage convoquèrent le grand conseil, tout le sénat des fils d'Israël, et ils envoyèrent chercher les Apôtres à la prison.
En arrivant, les gardes ne les trouvèrent pas dans la cellule. Ils revinrent donc avec cette nouvelle :
« Nous avons trouvé la prison parfaitement verrouillée, et les gardiens en faction devant les portes ; mais, quand nous avons ouvert, nous n'avons trouvé personne à l'intérieur. »
En entendant ce rapport, le commandant de la garde du Temple et les chefs des prêtres, en plein désarroi, se demandaient ce qui se passait.
Là-dessus, quelqu'un arriva avec cette nouvelle : « Les hommes que vous aviez mis en prison, les voilà qui se tiennent dans le Temple, et ils instruisent le peuple ! »
Alors, le commandant partit avec les gardes, pour ramener les Apôtres, mais sans violence, parce qu'ils redoutaient que le peuple ne leur jette des pierres.


Psaume : Quand un pauvre appelle, le Seigneur entend.
Ps 33, 2-3, 4-5, 6-7, 8-9

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m'entendent et soient en fête !

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.

L'ange du Seigneur campe à l'entour
pour libérer ceux qui le craignent.
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
Heureux qui trouve en lui son refuge !


Acclamation : Alléluia. Alléluia.

Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils unique.
Tout homme qui croit en lui possède la vie éternelle.
Alléluia. (Jn 3, 16)




Evangile : Les hommes jugés par la lumière
Jn 3, 16-21
Evangile de Jésus Christ selon saint Jean

Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.
Celui qui croit en lui échappe au Jugement, celui qui ne veut pas croire est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
Et le Jugement, le voici : quand la lumière est venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.
En effet, tout homme qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses oeuvres ne lui soient reprochées ;mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient reconnues comme des oeuvres de Dieu.


Homélie

« Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle. » Dieu aime le monde : voilà une affirmation majeure parce qu’elle situe Dieu et son amour comme la réalité fondatrice et absolue. Elle signifie que l’amour divin précède tout et soutient tout, un amour plénier qui ne peut que se déployer et s’exprimer dans le don de lui-même. En effet, lorsque le Père envoie le Fils, c’est Dieu qui se donne tout entier. Et ce don, s’il contient la Passion et la mort de Jésus, est entendu ici dans un sens plus large qui comprend toute la vie du Fils. L’évangéliste, en effet, ne dit pas que le Père « a livré » son Fils - verbe traditionnellement utilisé en référence à la Passion – mais qu’il l’a « donné ». Dans ce don, c’est donc toute l’œuvre du Christ qui est ici prise en compte, toute sa vie depuis sa naissance jusqu’à sa mort sur la Croix.
Mais ces versets ne se contentent pas de célébrer l’amour de Dieu qui a donné son Fils unique, ils mettent aussi en évidence le but de ce don : la vie éternelle des croyants, le salut du monde entendu comme définitif. Ressort ici de façon claire le projet de Dieu en faveur des hommes qu’il veut vivifier de sa propre vie. Dieu ne vient pas d’abord pour juger et condamner mais pour sauver. « Je ne suis pas venu pour juger le monde mais pour sauver le monde » déclarera Jésus, un peu plus loin dans saint Jean (Jn 12, 47).
Pourtant, nous entendons aussi Jésus nous dire dans le passage de l’évangile de ce jour : « Qui croit en lui n'est pas jugé ; qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au Nom du Fils unique de Dieu. » Y aurait-il une contradiction dans les propos de Jésus ?
Il s’agit, en fait, de bien comprendre en quoi consiste le jugement dont nous parle Jésus. Si l’homme accueille dans la foi le don de Dieu par amour pour lui, s’il croit en ce Fils envoyé pour son salut, il obtient comme immédiatement « la vie » : « Celui qui croit en le Fils a la vie éternelle ; celui qui refuse de croire au Fils ne verra pas la vie mais la colère de Dieu demeure sur lui » (Jn 3, 36).
Le jugement est le résultat immédiat de la présence devant nous de l’Envoyé du Père, présence qui ne peut laisser indifférente, présence qui oblige nécessairement à se situer : soit en faveur, soit en opposition par rapport à Jésus.
Le Fils, en tant qu’il nous révèle la plénitude de l’amour du Père, nous révèle l’absolu de la vérité divine : « Dieu est amour » (1 Jn 4, 8.16). Dans la venue du Fils en ce monde, dans tout son itinéraire terrestre s’est manifesté l’amour de Dieu, son désir de salut pour tout homme. Mais c’est maintenant à ce dernier de se décider en croyant ou non en ce Fils, donné par amour. La décision de foi est l’œuvre unique attendue de l’homme dans une coopération parfaite avec l’œuvre en lui de la grâce divine.

« En ce Temps Pascal, Seigneur, tu te présentes à nous dans la lumière de ta résurrection. Sollicités et soutenus par ta grâce, tu nous appelles à venir à la lumière en nous ouvrant à la foi en la puissance salvifique de ta mort et de ta résurrection. Que notre attitude devant toi ne nous juge pas mais nous obtienne au contraire la vie éternelle et nous conduise au salut. »

Frère Elie
Revenir en haut Aller en bas
 
Mercredi 4 Mai 2011 : Textes de la messe de ce jour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Samedi 3 Décembre 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Mercredi 12 Janvier 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Mercredi 16 Février 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Mercredi 2 Mars 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Mercredi 19 Janvier 2011 : Textes de la messe de ce jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Lectures du jour :: Textes de la messe de ce jour-
Sauter vers: