Forum Religion Catholique

Forum convivial pour partager notre foi, nos prières, accueillir tous les Catholiques qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre belle Religion
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lundi 28 Mars 2011 : Textes de la messe de ce jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Lundi 28 Mars 2011 : Textes de la messe de ce jour   Lun 28 Mar - 18:13:55


Lundi 28 Mars 2011

Lundi, 3ème Semaine de Carême
Férie


1ère lecture : Le païen lépreux purifié par Élisée
2R 5, 1-15
Lecture du second livre des Rois

Naaman, général de l'armée du roi de Syrie, était hautement estimé par son maître, car il avait été l'instrument du Seigneur pour donner la victoire à la Syrie. Or, cet homme était lépreux.
Des Syriens, au cours d'une expédition en terre d'Israël, avaient fait prisonnière une fillette qui fut mise au service de la femme de Naaman.
Elle dit à sa maîtresse : « Ah ! si mon maître s'adressait au prophète qui est à Samarie, celui-ci le délivrerait de sa lèpre. »
Naaman alla auprès du roi et lui dit : « Voilà ce que la jeune fille d'Israël a déclaré. »
Le roi de Syrie lui répondit : « Vas-y. J'envoie une lettre au roi d'Israël. » Naaman partit donc ; il emportait sept cents livres d'argent, douze cent livres d'or et dix vêtements de fête.
Il remit la lettre au roi d'Israël. Celle-ci portait : « En même temps que te parvient cette lettre, je t'envoie Naaman mon serviteur, pour que tu le délivres de sa lèpre. »
Quand le roi d'Israël lut ce message, il déchira ses vêtements et s'écria : « Est-ce que je suis Dieu, maître de la vie et de la mort ? Car ce roi m'envoie un homme pour que je le délivre de sa lèpre ! Vous le voyez bien : c'est une provocation ! »
Quand Élisée, l'homme de Dieu, apprit que le roi d'Israël avait déchiré ses vêtements, il lui fit dire : « Pourquoi as-tu déchiré tes vêtements ? Que cet homme vienne à moi, et il saura qu'il y a un prophète en Israël. »
Naaman arriva avec ses chevaux et son char, et s'arrêta à la porte de la maison d'Élisée.
Élisée envoya un messager lui dire : « Va te baigner sept fois dans le Jourdain, et ta chair redeviendra nette. »
Naaman se mit en colère et s'éloigna en disant : « Je m'étais dit : Sûrement il va sortir, et se tenir debout pour invoquer le nom du Seigneur son Dieu ; puis il agitera sa main au-dessus de l'endroit malade et guérira ma lèpre.
Est-ce que les fleuves de Damas, l'Abana et le Parpar, ne valent pas mieux que toutes les eaux d'Israël ? Si je m'y baignais, est-ce que je ne serais pas purifié ? » Il tourna bride et partit en colère.
Mais ses serviteurs s'approchèrent pour lui dire : « Père ! Si le prophète t'avait ordonné quelque chose de difficile, tu l'aurais fait, n'est-ce pas ? Combien plus, lorsqu'il te dit : 'Baigne-toi, et tu seras purifié.' »
Il descendit jusqu'au Jourdain et s'y plongea sept fois, pour obéir à l'ordre d'Élisée ; alors sa chair redevint semblable à celle d'un petit enfant : il était purifié !
Il retourna chez l'homme de Dieu avec toute son escorte ; il entra, se présenta devant lui et déclara : « Je le sais désormais : il n'y a pas d'autre Dieu, sur toute la terre, que celui d'Israël ! »



Psaume : Mon âme a soif du Dieu vivant ; quand le verrais-je face à face ?
Ps 41

Comme un cerf altéré
cherche l'eau vive,
ainsi mon âme te cherche
toi, mon Dieu.

Mon âme a soif de Dieu,
le Dieu vivant ;
quand pourrai-je m'avancer,
paraître face à Dieu ?

Envoie ta lumière et ta vérité :
qu'elles guident mes pas
et me conduisent à ta montagne sainte,
jusqu'en ta demeure.

J'avancerai jusqu'à l'autel de Dieu,
vers Dieu qui est toute ma joie ;
je te rendrai grâce avec ma harpe,
Dieu, mon Dieu.


Acclamation

Gloire au Christ, Sagesse éternelle du Dieu vivant. Gloire à toi, Seigneur.
Je mets mon espoir dans le Seigneur, je suis sûr de sa parole ;
auprès du Seigneur est la grâce, une grande délivrance.
Gloire au Christ, Sagesse éternelle du Dieu vivant. Gloire à toi, Seigneur.



Evangile : Jésus annonce un salut qui dépasse les limites d'Israël
Lc 4, 24-30
Evangile de Jésus Christ selon saint Luc

Dans la synagogue de Nazareth, Jésus déclarait : « Amen, je vous le dis : aucun prophète n'est bien accueilli dans son pays.
En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie n'a été envoyé vers aucune d'entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon.
Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; pourtant aucun d'eux n'a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien. »
A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux.
Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu'à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas.
Mais lui, passant au milieu d'eux, allait son chemin.


Homélie

« Aucun prophète n’est bien accueilli dans son pays », constate le Seigneur Jésus. Il est pourtant plus qu’un prophète. De même qu’Élie et Élisée ont témoigné de l’universalité de l’amour de Dieu pour les hommes, Jésus montre que la relation privilégiée qui lie Israël et le Seigneur n’est pas exclusive. Le peuple élu n’est pas gratifié de dons que les autres ne pourraient obtenir, mais il est un témoin pour les Nations. Israël est le fils aîné, celui qui reçoit la vie en premier, avant qu’elle ne soit donnée aux autres, et devant montrer aux autres comment on l’accueille. Telle est bien la vocation que Jésus accomplit, lui le Fils unique devenu frère aîné de la multitude des hommes. En lui, Dieu se révèle à tout homme.

Or, voici que les hommes veulent le tuer. « Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin ». Quelle consolation trouvons-nous dans la paisible détermination de Jésus ! Rien n’est inéluctable ; ce Jésus que nous souhaitons confusément maîtriser, connaît les chemins par lesquels il nous conduira à la Maison du Père. Une foule hostile ne pourrait l’arrêter. La mort elle-même ne pourra l’arrêter. Il va son chemin. Il ne nous tourne pas le dos, mais il trace paisiblement son chemin au milieu de nos refus. Il brise la cohésion de nos résistances et nous ouvre le chemin de la liberté. Rien ne peut détourner Jésus de sa volonté de nous sauver. Il déchire nos nuits, il nous guérit de nos enfermements en ouvrant le chemin de l’évangile.

Merci Seigneur de te rendre vainqueur de nos résistances et de nos hostilités. Merci pour l’alliance nouvelle que tu scelles de ton sang. Donne-nous de nous désolidariser de la foule de nos murmures et de nous engouffrer dans le sillage de ta grâce. Ouvre-nous les chemins du salut, fais de nous tes disciples.

Frère Dominique

Revenir en haut Aller en bas
 
Lundi 28 Mars 2011 : Textes de la messe de ce jour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vendredi 18 Mars 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Lundi 7 Mars 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Lundi 21 Mars 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Mercredi 2 Mars 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Samedi 19 Mars 2011 : Textes de la messe ce jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Religion Catholique :: Lectures du jour :: Textes de la messe de ce jour-
Sauter vers: